Enseignant décapité : "L'intolérance vient de franchir un nouveau seuil et ne semble reculer devant rien pour imposer sa terreur à notre pays", réagit Charlie Hebdo

"Nous exprimons notre plus vif soutien" à la famille de la victime, "à ses proches ainsi qu'à tous les enseignants", écrit la rédaction de l'hebdomadaire satirique.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers français dans une rue d'Eragny le 16 octobre 2020, où un homme a été abattu par des policiers. Il était suspecté d'avoir décapité un homme plus tôt à Conflans-Sainte-Honorine. (ABDULMONAM EASSA / AFP)

"L'intolérance vient de franchir un nouveau seuil et ne semble reculer devant rien pour imposer sa terreur à notre pays", a réagi la rédaction de Charlie Hebdo après la mort d'un enseignant décapité dans les Yvelines, dans un message qui va être publié sur le site internet du journal et que franceinfo a pu consulter avant.

Seule la détermination du pouvoir politique et la solidarité de tous mettront en échec cette idéologie fasciste.

Charlie Hebdo

Dans ce message, "Charlie Hebdo fait part de son sentiment d'horreur et de révolte après qu'un enseignant dans l'exercice de son métier a été assassiné par un fanatique religieux. Nous exprimons notre plus vif soutien à sa famille, à ses proches ainsi qu'à tous les enseignants".

>>> Attaque d'un professeur à Conflans-Sainte-Honorine : Emmanuel Macron est sur place, suivez notre direct

"L'intolérance vient de franchir un nouveau seuil et ne semble reculer devant rien pour imposer sa terreur à notre pays. Cet acte immonde endeuille notre démocratie mais doit nous rendre plus combatifs que jamais pour défendre notre liberté", poursuit la rédaction de Charlie Hebdo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.