Terrorisme : une médaille pour les victimes

La République ne veut pas que l'on oublie les victimes du terrorisme alors elle a décidé de créer une médaille de la reconnaissance pour leur rendre hommage. 124 personnes l'ont reçue dimanche 4 novembre.

L'effroi, la terreur. Le 13 novembre 2015, le Bataclan et plusieurs restaurants parisiens sont frappés par des attentats : 130 morts 413 blessés. Une immense vague d'émotion submerge la France. Quelques mois plus tard, le président François Hollande crée une médaille de la reconnaissance, à titre d'hommage. Cette médaille s'adresse à tous ceux qui ont été officiellement reconnus comme victimes : les blessés et les défunts. Elle doit être demandée par la victime ou sa famille si elle est décédée. Dimanche 4 novembre, un décret officiel a décerné à 124 personnes cette médaille de la reconnaissance, dont 22 qui l'ont reçue à titre posthume.

Pas de limitation dans le temps

Cette distinction, certaines victimes n'y sont pas favorables. Le président de l'association "Promenade des anges" à Nice (Alpes-Maritimes), Yassine Bourouais, s'en remet au choix de chacun. Pour lui, ce n'est pas une priorité. Ceux qui n'ont pas demandé la médaille peuvent toujours le faire. La démarche reste ouverte sans limitation dans le temps.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des fleurs et des bougies déposées devant le Bataclan en hommage aux victimes de l\'attentat du 13-Novembre revendiqué par l\'Etat islamique, le 16 novembre 2015 à Paris.
Des fleurs et des bougies déposées devant le Bataclan en hommage aux victimes de l'attentat du 13-Novembre revendiqué par l'Etat islamique, le 16 novembre 2015 à Paris. (STEPHANE ALLAMAN / SIPA)