Cet article date de plus de sept ans.

Polémique sur la sécurité : "Les Français attendent tout sauf de la posture"

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Polémique sur la sécurité : "Les Français attendent tout sauf de la posture"
Polémique sur la sécurité : "Les Français attendent tout sauf de la posture" Polémique sur la sécurité : "Les Français attendent tout sauf de la posture" (France 2)
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions
France 2

L'attentat de Nice (Alpes-Maritimes), le 14-juillet, a suscité beaucoup de réactions dans la classe politique.

 

L'attentat de Nice (Alpes-Maritimes), le 14-juillet, a donné lieu à des positions parfois peu opportunes. "On a assisté à une semaine de surenchères, assure Nathalie Saint-Cricq, sur le plateau de France 2. Avec une sorte de concours Lépine de la mesure la plus baroque : armer les policiers de lance-roquette, c'est la proposition d'Henri Guaino. Christian Estrosi en boucle sur tous les médias pour décréter que l'attentat était évitable ou encore Nadine Morano, hier, lundi 18 juillet 'il est temps de terroriser les terroristes'. Et même Alain Juppé se précipite de peur d'être doublé par Nicolas Sarkozy, lui même sous la menace de la surenchère de Marine Le Pen. Tout ça, c'est la course à la primaire et les Français méritent vraiment mieux", estime la journaliste.

Torts partagés entre la droite et la gauche

À qui profite cette polémique ? "Elle ne profite à personne, car les torts sont vraiment partagés. La gauche comme la droite ont totalement sous-estimé la montée de l'islamisme radical en France. Le gouvernement ne peut plus se borner à en appeler à l'union nationale, car ça ne rassure pas les Français. Et la droite devrait, quant à elle, ne pas laisser entendre que c'est si facile ou qu'il n'y a qu'à. Car comme [les Républicains] ont de fortes chances de gagner en 2017, ils sont en train de se piéger eux-mêmes. Daech n'est pas calé sur leur calendrier électoral. Bref, l'union nationale que les Français attendent, ce sont de vraies mesures, de l'efficacité, du travail, du silence. Tout sauf de la posture", conclut la journaliste.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.