L'auteur de la tuerie de Nice avait fait une dépression et n'avait "aucun lien avec la religion" selon son père

"De 2002 à 2004, il a eu des problèmes qui ont provoqué une dépression nerveuse. Il devenait colérique, il criait, il cassait tout ce qu'il trouvait devant lui", a déclaré Mohamed Mondher Lahouaiej-Bouhlel, le père de l'auteur de l'attentat.

Le camion loué par l\'auteur de la tuerie et criblé de balles après l\'intervention des forces de police, le 15 juillet 2016 à Nice (Alpes-Maritimes). 
Le camion loué par l'auteur de la tuerie et criblé de balles après l'intervention des forces de police, le 15 juillet 2016 à Nice (Alpes-Maritimes).  (BORIS HORVAT / AFP)

C'est un témoignage précieux pour tenter de comprendre les motivations de l'auteur de la tuerie de Nice (Alpes-Maritimes). Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait fait une dépression au début des années 2000 et n'avait pas de lien avec la religion, a affirmé son père qui vit en à Msaken en Tunisie, vendredi 15 juillet.

>>>Suivez les dernières informations sur l'attentat de Nice dans notre direct. 

La maison de la famille de Mohamed Lahouaiej Bouhlel à Msaken (Tunisie), le 15 juillet 2016. 
La maison de la famille de Mohamed Lahouaiej Bouhlel à Msaken (Tunisie), le 15 juillet 2016.  (FETHI BELAID / AFP)

"De 2002 à 2004, il a eu des problèmes qui ont provoqué une dépression nerveuse. Il devenait colérique, il criait, il cassait tout ce qu'il trouvait devant lui", a expliqué Mohamed Mondher Lahouaiej-Bouhlel devant son domicile dans la ville de Msaken, dans l'est de la Tunisie. Sa famille l'avait alors emmené chez le médecin qui lui avait prescrit des médicaments pour lutter contre ces crises nerveuses. Son père l'a décrit un homme "toujours seul, toujours déprimé" et qui ne voulait pas parler.

"Aucun lien avec la religion"

Cheveux blancs et visage tendu, le père de l'auteur du massacre du 14 juillet a affirmé que sa famille en Tunisie n'avait quasiment plus eu de contact avec lui après son départ en France. Il n'a pas pu indiquer à quelle date son fils était parti vivre dans ce pays. "Quand il est parti en France nous ne savions plus rien de lui", a-t-il insisté. Selon lui, son fils, n'avait "aucun lien avec la religion""Il ne faisait pas la prière, il ne jeûnait pas, il buvait de l'alcool, il se droguait même", a-t-il raconté. "Nous sommes aussi choqués" par ce qui est arrivé, a ajouté le père de l'auteur de la tuerie de Nice.