Attentat de Nice : Cazeneuve appelle tous les Français "qui le souhaitent" à rejoindre la réserve opérationnelle

La réserve opérationnelle compte actuellement 12 000 personnes, selon le ministère de l'Intérieur.  

Bernard Cazeneuve, le 8 juillet 2016 à Paris. 
Bernard Cazeneuve, le 8 juillet 2016 à Paris.  (DOMINIQUE FAGET / AFP)
Ce qu'il faut savoir

"La décision a été prise de faire appel à la réserve opérationnelle de la gendarmerie nationale et de la police nationale", annonce Bernard Cazeneuve, samedi 16 juillet. Le ministre de l'Intérieur appelle donc tous les Français "qui le souhaitent" à rejoindre cette réserve qui rassemble actuellement 12 000 personnes. Bernard Cazeneuve précise aussi que "les effectifs de l'opération Sentinelle seront maintenus à 10 000 hommes", deux jours après l'attentat de Nice. Un peu plus tôt, le ministre avait indiqué que l'auteur de la tuerie de Nice, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, se serait "radicalisé très rapidement".

L'attentat, revendiqué par l'organisation Etat islamique un peu plus tôt dans la matinée, a fait au moins 84 morts, dont 10 enfants et adolescents. Et le bilan total pourrait encore s'alourdir avec "202 blessés, dont 52 en état d'urgence absolue" qui sont "entre la vie et la mort", selon le procureur de Paris.

16 corps non identifiés. Plus de 36 heures après le bain de sang qui a frappé Nice, 16 corps de victimes n'ont toujours pas été identifiés, rapporte une source hospitalière à l'AFP, samedi 16 juillet.

Revendication de l'Etat islamique.  "L'auteur de l'opération (...) menée à Nice en France est un soldat de l'Etat islamique. Il a exécuté l'opération en réponse aux appels lancés pour prendre pour cible les ressortissants des pays de la coalition qui combat l'EI", a affirmé Amaq, l'agence officielle de l'organisation terroriste, citant une "source de sécurité".

Quatre hommes interpellés. Des membres de l'entourage du Tunisien ont été arrêtés vendredi et samedi et placés en garde à vue. Son ex-épouse était en outre toujours elle aussi en garde à vue.

Un bilan toujours provisoire. Le bilan total pourrait encore s'alourdir avec "202 blessés, dont 52 en état d'urgence absolue", selon le procureur de Paris, François Molin.

Trois jours de deuil et minute de silence. François Hollande a décrété trois jours de deuil national à partir de ce samedi 16 juillet. Une minute de silence sera observée lundi à midi dans le pays

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #NICE

22h53 : La nuit est tombée à Nice. Mais les bougies en hommage aux victimes de l'attentat illuminent tristement la promenade des Anglais.


(VALERY HACHE / AFP)

22h45 : Le Fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et autres infractions (FGTI), en charge des indemnisations, "doit verser de premières provisions. J'ai demandé que ça intervienne dès la fin de la semaine prochaine", a précisé la ministre la secrétaire d'Etat à l'aide aux victimes, Juliette Méadel.

22h36 : Qui était-il ? Quelles étaient ses motivations ? Mohamed Lahouaiej Bouhlel "reste un mystère", comme l'analyse la journaliste Audrey Goutard sur le plateau du 20h de France 2.


22h29 : Les premières indemnisations pour les victimes seront versées "dès la fin de la semaine prochaine", annonce la secrétaire d'Etat à l'aide aux victimes Juliette Méadel.

22h04 : Le temps nécessaire à l'identification des victimes, "un processus scientifique" dont "seule l'institution judiciaire est garante", est un "temps long" et "cruel", a admis la secrétaire d'Etat à l'aide aux victimes Juliette Méadel, lors d'un déplacement à Nice.

21h54 : Après une minute de silence et l'hommage de Pharrell Williams aux victimes de Nice hier, le public a été invité à faire une "minuit de bruit" ce soir aux Francofolies de la Rochelle, en présence de la ministre de la Culture Audrey Azoulay, comme l'indique un journaliste sur Twitter.

21h45 : @anonyme La bravoure de ce motard a en effet été évoquée dans plusieurs témoignages et selon Nice-Matin, une vidéo amateur le montre en train de rattraper le camion puis lâcher son deux-roues pour essayer d'ouvrir la porte de la cabine. Mais nous n'en savons pas plus aujourd'hui sur l'identité de cet homme ni sur son sort.

21h45 : Je ne sais pas si vous avez eu mon message, il me paraît très important de connaître l'identité du motard héros .. Beaucoup de personnes se posent la question. Il doit être decoré!

21h38 : Le Monde poursuit : le "but intime" de Mohamed Lahouaiej Bouhlel "était-il réellement de servir une cause politique, ou s'est-il servi du Califat, qui s'est servi de lui en retour, pour légitimer son désir de mort ?" Beaucoup de questions restent en suspens à l'heure actuelle.

21h35 : Mohamed Lahouaiej Bouhlel est-il "un sympathisant jihadiste dissimulé ou a-t-il voulu sublimer son suicide en opération martyre?", s'interroge Le Monde. Selon le quotidien, "cette question semble aujourd'hui dépassée, tant le déclenchement à distance des pulsions morbides d'individus fragiles fait partie intégrante de la stratégie de l'Etat islamique". Comme le rappelle le quotidien, le tueur de Nice "a indiscutablement troublé 'gravement l'ordre public par l'intimidation ou la terreur', au sens de l'article 421-1 du code pénal qui définit le terrorisme."

21h30 : L'Union nationale des officiers de réserve et des organisations de réservistes ne donne pas de limite d'âge sur son site pour la réserve citoyenne mais indique que la plupart des réservistes citoyens sont âgés de plus de 50 ans.

21h30 : Vous donnez la limite d'âge pour la réserve opérationnelle. Mais quelle est-elle pour la réserve citoyenne ? J'ai 56 ans, pourrais-je y participer ?

21h23 : Près de 48 heures après l'attentat, de nombreuses personnes cherchent encore ce soir des proches, dans les hôpitaux, sur les réseaux sociaux ou en parcourant la ville. Parmi les 84 victimes, seize corps n'ont toujours pas été identifiés.

21h01 : Dans Ouest-France, l'éditorialiste Michel Urvoy pousse un coup de gueule contre "un grand moment de médiocrité politique" après l'attentat de Nice. "Tout est la faute à Hollande. D'ailleurs, il n'y a qu'en France que surgissent de pareils drames. Il n'y en a jamais eu dans une vingtaine de villes dont Bruxelles, Le Caire, Madrid, Londres, Ouagadougou, Bamako ou Bagdad", ironise-t-il face aux critiques de l'opposition.

20h53 : Vous êtes nombreux, dans les commentaires, à demander la limite d'âge pour faire partie de la réserve opérationnelle. Dans l'armée de Terre, elle est de 35 ans et dans l'armée de l'air, de 30 ans. Les autorités n'ont pas évoqué un recul de cette limite d'âge.

20h28 : Près de 48 heures après l'attentat, de nombreuses personnes cherchent encore ce soir des proches, dans les hôpitaux, sur les réseaux sociaux ou en parcourant la ville. Parmi les 84 victimes, seize corps n'ont toujours pas été identifiés.

20h22 : De nombreuses fleurs ont été déposées encore aujourd'hui sur la promenade des Anglais, qui rouvrira totalement lundi midi après la minute de silence.


(VALERY HACHE / AFP)

20h00 : La Promenade des Anglais sera totalement rouverte lundi après la minute de silence, annonce la mairie.

19h55 : La réserve opérationnelle de la police et de la gendarmerie nationale compte 12 000 volontaires, 9 000 de la gendarmerie nationale, 3 000 dans la police, a indiqué Bernard Cazeneuve. "L'objectif est de faire monter en puissance la capacité maximale de cette ressource dans les tout prochains jours", a déclaré le ministre de l'Intérieur.

19h33 : @Aconda @Danny Comme l'explique ce reportage de France 2, pour faire partie de cette Réserve nationale, il faut être Français, avoir au moins 17 ans et un casier judiciaire vérifié et enfin signer un contrat qui peut aller d'un à cinq ans de disponibilité. Les réservistes reçoivent une formation militaire qui leur permet de s'engager 60 jours par an. Le gouvernement liste ici les sites auprès desquels se renseigner pour s'inscrire.


19h31 : Age minimum ? où s'inscrire?

19h30 : Opérationnel pour rejoindre une des compagnies de réserve.Ma question est la suivante, où s'inscrire?

19h30 : Oui je suis intéressé pour rejoindre les force de l'ordre.

19h50 : Comme le relève un internaute dans les commentaires, l'appel de Bernard Cazeneuve à rejoindre la réserve opérationnelle sonne comme un appel à la mobilisation générale. Les réservistes sont des volontaires civils ou d'anciens militaires.

19h15 : L'opération sentinelle sera par ailleurs maintenue jusqu'à la fin de l'été avec 10 000 militaires mobilisés.

19h08 : "Je lance un appel pour rejoindre la réserve opérationnelle à tous les patriotes qui le souhaitent."

Le ministre de l'Intérieur tient actuellement une conférence de presse.

19h06 : Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve annonce le renforcement des forces de sécurité sur l'ensemble du territoire national.

18h35 : Un homonyme du terroriste Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, est harcelé sur les réseaux. Il publie une lettre ouverte sur le site de L'Obs, pour lever la confusion. L'homme ne veut pas rentrer en France pour l'instant. Nous vous en disons plus dans cet article.

18h06 : Un total de 121 blessés sont encore hospitalisés suite à l'attentat de Nice. Parmi eux, 26 personnes, dont cinq enfants, sont en réanimation, indique le ministère de la Santé.

17h41 : @anonyme C'est une information du Daily Mail, qui cite un frère de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Selon le tabloïd britannique, le tueur de Nice a fait parvenir 100 000 euros à sa famille en Tunisie quelques jours avant l'attentat. Nous ne sommes pas en mesure, pour l'instant, de confirmer ou d'infirmer cette information.

17h41 : Est-ce vrai que le terroriste de Nice avait envoyé 100 000 euros à sa famille avant la tragédie ?

17h00 : "Dans n'importe quel pays du monde, un ministre au bilan aussi épouvantable que Bernard Cazeneuve, 250 morts en 18 mois, aurait démissionné depuis longtemps." La présidente du Front national, Marine Le Pen, a dénoncé les "carences gravissimes de l'Etat dans sa mission première, la protection de nos compatriotes", après l'attentat meurtrier de Nice.

16h56 : Pour l'instant, les auditions des cinq personnes en garde à vue, dont l'épouse du tueur, semblent confirmer un "basculement récent vers l'islam radical", selon une source policière. Mohamed Lahouaiej-Bouhlel était notamment "en relation avec des personnes elles-mêmes en contact avec des islamistes radicaux".

16h58 : Comment parler à vos enfants de ce qu'il s'est passé à Nice ? Le P'tit Libé explique l'attentat à ses jeunes lecteurs avec des mots simples, relus par le pédopsychiatre Maurice Berger.

16h40 : "Je suis venu à Nice pour appeler les imams de France à se mobiliser afin de rassurer la société française et isoler toutes les idées du terrorisme et de la haine."

L'imam a fait cette déclaration depuis la Promenade des Anglais. "Le jihadisme veut casser la confiance entre l'islam et l'Occident, c'est ça son but. J'en appelle donc à tous les responsables musulmans et acteurs sociaux pour qu'ils prennent leurs responsabilités", a-t-il ajouté.

16h17 : Quatre Tunisiens figurent parmi les victimes de l'attentat et cinq sont portés disparus, selon un nouveau bilan communiqué par le ministère des Affaires étrangères. Parmi eux, le petit Killian, 4 ans, et sa mère, Olfa.

16h16 : Triste nouvelle rapportée par Var-Matin. Le petit Killian, 4 ans, recherché par son père depuis l'attentat sur la promenade des Anglais figure parmi les victimes décédées.

15h56 : Il s'appelle Mohammed Bouhlel, habite Nice, mais n'a rien à voir avec le terroriste du 14 juillet. Son compte Facebook circule abondamment sur les réseaux sociaux, et il ne compte plus les messages agressifs ou les menaces de mort. Il raconte son calvaire au Plus : "Je suis plus que chamboulé par cette situation. La mésaventure, pour dire le peu, est si violente pour moi que je n'ose pas rentrer à Nice. En effet, je suis en Tunisie en ce moment pour les vacances d'été et mon billet de retour était prévu pour le 15 juillet…"

15h44 : Les fleuristes de Nice veulent recouvrir la promenade des Anglais de fleurs. "Nous espérons couvrir les 2 km de la Prom' qui ont connu l'attentat de fleurs", explique Laetitia Baubouchez à Nice Matin. "Tous les fleuristes peuvent se joindre à nous ainsi que les Niçois".

15h41 : L'établissement français du sang fait savoir sur Twitter qu'il n'a pas besoin urgemment de nouveaux dons.