Attentat de Nice : la co-présidente d'une association de victimes "n'arrive pas à être satisfaite" des peines prononcées en appel

La défense a "réussi à me mettre un doute", confie Célia Viale, co-présidente de Promenade des Anges. Elle regrette aussi que certaines zones d'ombre persistent.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Célia Viale, co-présidente de l'association "Promenade des Anges". (MOHAMMED BADRA / EPA)

Célia Viale, co-présidente de l’association de victimes Promenade des Anges, "n'arrive pas à être satisfaite" des peines prononcées par la cour d'assises spéciale de Paris à l'encontre des deux accusés jugés en appel au procès de l'attentat de Nice. "Je ne vois aucune satisfaction à voir deux personnes faire 18 ans de prison", explique-t-elle vendredi 14 juin sur franceinfo.

"En plus, la défense avait vraiment bien bien travaillé le dossier et a réussi à me mettre un doute. C'est assez particulier comme sentiment de vivre avec ça, mais je pense qu'il va falloir que je le fasse", ajoute-t-elle. La cour a confirmé les peines prononcées en première instance à l'encontre de Mohamed Ghraieb et Chokri Chafroud, poursuivis pour association de malfaiteurs terroriste, en y ajoutant la période de sûreté.

L'association Promenade des Anges "regrette aussi que l'enquête n'ait pas pu éclaircir des zones d'ombre", indique Célia Viale. "Il y a des personnages qui gravitaient autour du terroriste qui, à mon sens et au sens de plusieurs autres victimes, auraient pu être avec ces deux accusés dans les box", pointe-t-elle.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.