Syrie : vers le retour des djihadistes français

Le rapatriement des djihadistes français retenus en Syrie serait imminent. Alors que les forces américaines s’apprêtent à quitter la zone irako-syrienne, comment pourrait s’organiser le retour de ces suspects et de leurs enfants ?

Ils seraient environ 150 : 90 adultes et 60 mineurs. Ces djihadistes arrêtés en Syrie et retenus par les Kurdes pourraient revenir en France et y être jugés. C’est le cas d’Émilie König ou encore de la Nantaise Margaux Dubreuil. Chez les hommes, Quentin Le Brun pourrait aussi faire partie de la liste des rapatriés. Son père l’espère en tout cas. "J’espère qu’il fera partie du lot avec ses enfants et sa femme. Il est prêt à assumer", avance-t-il.

Les États-Unis habitués à ces transferts

Ce transfèrement est une option pour le gouvernement français, et ce sont bien les États-Unis qui pourraient s’en occuper. "Ils ont une expérience dans le domaine, il faut savoir qu’ils ont rapatrié, transféré une dizaine de djihadistes américains", témoigne Jean-Charles Brisard, président du centre d’analyse du terrorisme.
Mais des associations de défense des droits de l’Homme demandent de la transparence dans ce rapatriement : le nombre, l’identité, la séparation entre adultes et enfants, etc. Du côté de l’État français, le dossier est délicat. Emmanuel Macron estime qu’il vaut mieux ramener tout le monde afin d’éviter qu’ils ne rentrent en France clandestinement.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des bombardements contre le groupe terroriste Etat islamique à Deir Ezzor (Syrie) en septembre 2017.
Des bombardements contre le groupe terroriste Etat islamique à Deir Ezzor (Syrie) en septembre 2017. (GEORGE OURFALIAN / AFP)