Sécurité : la surveillance des agents du renseignement renforcée

Matignon a annoncé un plan pour renforcer la surveillance des agents du renseignement, quelques mois après l'attentat de la préfecture de Paris, en octobre 2019. 

FRANCE 3

Matignon affirme avoir tiré les leçons de l'attentat contre la préfecture de Paris, survenu en octobre 2019. Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé un plan pour renforcer la surveillance des agents du renseignement et éviter qu'une nouvelle catastrophe se produise.

"Identifier les agents radicalisés"

La journaliste Nathalie Perez explique en plateau : "Désormais, plus aucun agent ne pourra intégrer un service de renseignement si la procédure de réhabilitation secret-défense est toujours en cours, ce qui était le cas jusqu'ici. Pour délivrer ces procédures aux agents, le traitement sera renforcé et prioritaire, notamment avec un entretien préalable avec un officier de sécurité. Le but étant d'identifier et d'écarter le plus rapidement possible les agents qui présentent une fragilité ou un profil radicalisé", indique la journaliste. D'après le Premier ministre, 16 personnes ont été écartées des services du renseignement depuis 2014.

Le JT
Les autres sujets du JT
Siège de la direction des renseignements généraux français, à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine.
Siège de la direction des renseignements généraux français, à Levallois-Perret dans les Hauts-de-Seine. (BERTRAND GUAY / AFP)