Projet d'attentat d'un groupe néonazi : fin des gardes à vue pour les 5 personnes interpellées qui vont être présentées à un juge

Cinq personnes ont été interpellées mardi 21 septembre. Elles sont soupçonnées d'avoir voulu organiser un projet d'attentat contre une loge maçonnique en mai dernier.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des CRS et des gendarmes patrouillent devant le Palais de Justice de Paris, le 8 septembre 2021. (THOMAS COEX / AFP)

Cinq personnes ont été interpellées ce mardi 21 septembre dans le cadre de la procédure relative notamment aux agissements de personnes évoluant dans l'environnement du groupuscule "Honneur et nation", a appris franceinfo de source judiciaire, confirmant une information du Parisien et de l'AFP. 

Elles ont été placées en garde à vue qui a été levée vendredi. Ces cinq personnes vont être présentées à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen pour association de malfaiteurs terroriste criminelle.

Ces hommes sont âgés de 23 à 58 ans. Ils ont été interpellés dans les Hauts-de-Seine, la Nièvre et en Charente-Maritime. Sur les 5 personnes interpellées, deux sont membres  de ce groupe "Honneur et nation" dont "le directeur" du mouvement. Les trois autres sont des personnes faisant partie de l'entourage du groupuscule mais qui ne sont pas rattachées directement à "Honneur et nation" et qu'il n'est pas possible de considérer comme néonazis. Parmi ces trois personnes, deux sont soupçonnées d'avoir participé à l'enlèvement de Mia.

Des projets d 'actions violentes

Le groupuscule "Honneur et nation" est soupçonné de préparer plusieurs actions violentes contre des institutions, notamment contre des ministères, mais aussi contre des antennes 5G et des centres de vaccination.

Dans ce dossier, trois membres de ce groupuscule néonazi baptisté "Honneur et nation" avaient déjà été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle" début mai et placés en détention provisoire.

Ces trois suspects, deux hommes âgés de 29 et 56 ans et une femme de 53 ans avaient été interpellés dans le Doubs et le Bas-Rhin par le Raid dans le cadre d'une enquête préliminaire du parquet national antiterroriste, ouverte en février sur ce groupuscule d'ultradroite baptisé "Honneur et nation".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Antiterrorisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.