La Belgique condamnée à rapatrier les enfants de jihadistes

La Belgique est sommée de rapatrier six enfants de jihadistes actuellement retenus avec leurs mères en Syrie. Une décision qui pourrait permettre aux mères de rentrer en Europe.

Voir la vidéo
France 2

Quel est le sort réservé aux enfants de jihadistes retenus avec leurs mères dans les camps de réfugiés en Syrie ? La justice belge a tranché et oblige l'État à rapatrier six d'entre eux, âgés de quelques mois à 6 ans. Ce sont leurs mères jihadistes, filmées récemment dans un camp syrien par une télévision belge, qui ont saisi la justice. Ces femmes de combattants islamistes dénoncent les mauvaises conditions sanitaires et les risques pour leurs enfants. C'est ce qu'ont retenu les juges et qui satisfait les défenseurs des droits de l'homme.

Des mères condamnées

L'État belge a 40 jours pour exécuter le jugement, sauf s'il fait appel. Les mères, parties il y a cinq ans avec leurs époux combattants, peuvent choisir d'être rapatriées avec leurs enfants en vertu de la non-séparation des familles. "Les mères ont été condamnées en Belgique à cinq ans de prison, elles seront donc arrêtées à leur retour et immédiatement incarcérées", indique Anouk Devenyns, porte-parole du tribunal de Bruxelles (Belgique). Une position radicalement différente de celle de la France, qui ne veut pas entendre parler du retour des femmes jihadistes dans l'Hexagone. Paris accepte le retour des enfants seuls, mais pour l'instant, la majorité des mères françaises s'y opposent.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des réfugiés dans le camp de Al-Hol, en Syrie, le 5 décembre 2016.
Des réfugiés dans le camp de Al-Hol, en Syrie, le 5 décembre 2016. (DELIL SOULEIMAN / AFP)