"Nous n'en pouvons plus" : à Kenosha, l'hommage rendu aux deux manifestants tués après l'affaire Jacob Blake

Jacob Blake, un homme noir de 29 ans, a été grièvement blessé par la police lors de son interpellation dimanche, dans cette ville du Wisconsin. Ce qui a déclenché des manifestations de protestation, durant lesquelles deux personnes ont été tuées par un adolescent armé.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des manifestants défilent à Kenosha (Wisconsin, Etats-Unis) après que Jacob Blake a été grièvement blessé par des policiers, le 27 août 2020. (STEPHEN MATUREN / REUTERS)

Après trois nuits de protestation, quelques centaines de militants antiracistes ont rendu hommage, mercredi 26 août, aux deux manifestants tués la veille à Kenosha, dans le Wisconsin. Un adolescent de 17 ans, Kyle Rittenhouse, est soupçonné d'avoir tiré sur ces personnes, il est accusé d'"homicide au premier degré", détaille L'Obs.

Aux cris de "Les vies noires comptent" ("Black lives matter") et "Pas de justice, pas de paix", des slogans scandés lors de plusieurs rassemblements dans le pays, les manifestants ont sillonné les rues du centre-ville pendant plusieurs heures, s'arrêtant à l'endroit où les militants ont été tués. L'un d'eux, Anthony Huber, est tombé au milieu de la rue, en voulant arrêter le tireur qui s'enfuyait. "Il n'avait que de l'amour pour cette ville et c'est pour ça qu'il était là hier soir", a déclaré, en sanglots, une de ses amies.

"Il est mort pour rien"

"Il est mort pour nous, il est mort pour rien", a lancé un des meneurs de la marche, à propos du manifestant, en dénonçant les récentes violences policières et racistes contre les Noirs, qui ont entraîné un mouvement de colère historique aux Etats-Unis. "Nous n'en pouvons plus, nous ne pouvons plus le supporter. Nous demandons pacifiquement la justice et nous n'avons rien en retour. Et vous vous demandez pourquoi on brûle ?" a-t-il repris en montrant de l'autre côté de la rue une concession automobile entièrement incendiée. Des émeutiers s'en sont également pris à des commerces et des bâtiments.

Les manifestations ont débuté dimanche dans cette ville de 100 000 habitants de l'Etat du Wisconsin (nord des Etats-Unis), après que Jacob Blake, un homme noir de 29 ans, a été grièvement blessé par la police lors de son interpellation. Il a été touché de sept balles tirées à bout portant par un policier blanc, Rusten Sheskey.

A Minneapolis, un couvre-feu et l'Etat d'urgence ont été déclarés par le gouverneur du Minnesota, après de violentes manifestations dans la ville, rapporte Reuters. Les manifestations ont débuté après la mort d'un homme noir suspecté d'homicide, dont les circonstances restent à établir, précise Associated Press (en anglais). C'est dans cette ville que George Floyd, un homme noir de 46 ans, est mort en mai après qu'un policier blanc s'est agenouillé sur son corps pendant près de neuf minutes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences policières

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.