La préfecture de police de Paris saisit l'IGPN après une vidéo montrant des policiers asperger de gaz lacrymogène un homme sans domicile

Les policiers impliqués seront suspendus lorsqu'ils auront été identifiés, assure la préfecture de police.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un homme sans domicile aspergé de gaz lacrymogène au Bourget (Seine-Saint-Denis), le 15 juillet 2022. (FRANCE TELEVISIONS)

La préfecture de police de Paris a annoncé, vendredi 15 juillet, saisir l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), après la publication sur les réseaux sociaux d'une vidéo. Elle montre un équipage de police asperger de gaz lacrymogène un homme seul dans une rue du Bourget (Seine-Saint-Denis), le 15 juillet, autour de 4 heures du matin.

Selon cette vidéo, authentifiée par les informations des Révélateurs de France Télévisions, cet homme, sans domicile fixe, a été aspergé de gaz lacrymogène par l'équipage de police après avoir jeté des objets sur les passants. Sur les images, la voiture recule pour arriver à hauteur de l'homme. La victime paraît calme avant d'être aspergée. Les policiers repartent immédiatement, tandis que l'homme se met à crier, les mains sur le visage, avant de s'écrouler.

Les policiers ne sont pas revenus lui porter assistance. Un homme, qui préfère rester anonyme, mais interrogé par les Révélateurs, a filmé toute la scène depuis un appartement voisin.

La préfecture de police de Paris assure que les policiers impliqués seront suspendus après avoir été identifiés. Le maire du Bourget, Jean-Baptiste Borsali, demande l'ouverture d'une enquête.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Violences policières

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.