Police : le lien de confiance entre les Français et les forces de l'ordre se délite

Après l'agression de Michel Zecler par des policiers, Emmanuel Macron a demandé au gouvernement de "faire rapidement des propositions pour réaffirmer le lien de confiance qui doit naturellement exister entre les Français et ceux qui les protègent".

France 3

Un policier frappé à terre, des manifestants grièvement blessés, des contrôles qui tournent à la bavure policière... Ces dernières années, ces violences ont un écho particulier ; peut-être aussi parce qu'elles ne sont plus réservées aux quartiers difficiles. Aujourd'hui, un Français sur trois dit ne plus avoir confiance en la police. De plus, les images du passage à tabac du producteur de musique Michel Zecler ont fait réagir jusqu'au sommet de l'État. La gauche, elle, demande des comptes. "Il y a, dans les rangs de la police républicaine, des individus violents, racistes, qui n'ont rien à y faire", a critiqué Adrien Quatennens, député La France insoumise du Nord.

Renouer le lien

À droite, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, souhaite que chacun garde la tête froide, sans pour autant nier les problèmes. "Aujourd'hui, nous avons des policiers et des gendarmes qui sont confrontés à une hyperviolence", déplore-t-il. Dans les rangs de la police, les syndicats ont bien conscience que leur image n'a cessé de se détériorer depuis la crise des Gilets jaunes. Emmanuel Macron vient de charger le gouvernement de lui faire des propositions pour renouer le lien entre les Français et les forces de l'ordre.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une capture de la vidéo montrant le producteur Michel Zecler se faisant tabasser par des policiers à l\'entrée d\'un studio de musique dans le 17e arrondissement de Paris le 21 novembre 2020.
Une capture de la vidéo montrant le producteur Michel Zecler se faisant tabasser par des policiers à l'entrée d'un studio de musique dans le 17e arrondissement de Paris le 21 novembre 2020. (MICHEL ZECLER / GS GROUP / AFP)