Cet article date de plus de trois ans.

Jeune homme tué à Nantes : trois personnes condamnées à de la prison avec sursis pour des violences lors des émeutes

Deux hommes âgés de 20 ans et un autre de 31 ans ont été condamnés pour avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des carcasses de voitures au lendemain d'une nuit de violences dans le quartier Bellevue à Nantes (Loire-Atlantique), le 6 juillet 2018. (SEBASTIEN SALOM GOMIS / AFP)

Trois hommes âgés de 20 à 31 ans ont été condamnés, vendredi 6 juillet, à quatre mois de prison avec sursis pour des violences commises mercredi soir contre les forces de l'ordre, au lendemain de la mort d'un jeune homme de 22 ans tué par un policier à Nantes.

Ces condamnations, les premières prononcées depuis le début des violences urbaines qui secouent plusieurs quartiers de Nantes depuis mardi soir, sont nettement en-deçà des réquisitions du ministère public. Son représentant, Olivier Bonhomme, avait requis une peine "d'exemplarité" de quatre mois d'emprisonnement ferme avec mandat de dépôt.

Assorti d'un stage de citoyenneté

Le tribunal correctionnel de Nantes, qui jugeait en comparution immédiate ces trois hommes – deux âgés de 20 ans et l'un de 31 ans –, a assorti leur condamnation d'un stage de citoyenneté. L'un d'eux a également écopé d'une interdiction du territoire de Nantes pendant deux ans.

Soupçonnés d'avoir jeté des cailloux et des projectiles divers sur les forces de l'ordre, ils avaient été interpellés mercredi dans le quartier du Breil. C'est de cette cité du nord-ouest de Nantes qu'étaient parties la veille les émeutes après le décès d'Aboubakar Fofana, mortellement touché par un coup de feu tiré par un CRS lors d'un contrôle de police.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.