Cet article date de plus d'un an.

Gérald Darmanin annonce une hausse du budget de la police de 325 millions d'euros et un "geste inédit" pour les "nuiteux"

Les policiers travaillant de nuit bénéficieront d'une hausse de leur prime.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin à l'investiture de la nouvelle patronne des CRS, Pascale Regnault-Dubois, à Velizy-Villacoublay (Yvelines), le 11 septembre 2020. (MARTIN BUREAU / AFP)

Après une série de violences visant des policiers à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) et à Herblay (Val-d'Oise), ces derniers attendaient des mesures. A l'issue d'une rencontre, mardi 13 octobre, entre Gérald Darmanin et les syndicats de la profession, le ministre de l'Intérieur a annoncé une série de gestes à leur intention. A commencer par l'augmentation "historique" du budget de la police de 325 millions d'euros, selon un communiqué de la place Beauvau. Ces moyens ont été obtenus dans le cadre du budget 2021 et du plan France Relance et doivent permettre d'augmenter les budgets en matériel, immobilier, action sociale, équipements numériques et automobile des forces de police.

Le ministre a également annoncé que 15 millions d'euros seraient affectés à une prime destinée aux 22 000 policiers travaillant de nuit, les "nuiteux". Soit une revalorisation de cinq millions d'euros par rapport à la première enveloppe évoqué fin juillet par Emmanuel Macron. Cette enveloppe pourrait permettre de faire passer la prime mensuelle des "nuiteux" de 100 à environ 150 euros.

1500 policiers recrutés et des réformes engagées

Le ministre a aussi promis deux millions d'euros pour "l'harmonisation des conditions de compensation des astreintes entre personnels du ministère". Les heures supplémentaires seront quant à elles revalorisées à hauteur de 6% en 2021 et 1 500 policiers seront recrutés, une annonce qui avait déjà été préfigurée par le gouvernement.

D'autres refontes ont été évoquées par le ministre de l'Intérieur devant les syndicats de police, notamment une réforme du statut de la police technique et scientifique, réclamée de longue date par ses membres, mais aussi une "révolution managériale" et la création d'une académie de police pour former les agents.

A l'issue de cette réunion, Gérald Darmanin a annoncé également une réforme des voies d'avancement des gardiens de la paix, avec 25 millions d'euros destinés à permettre un avancement semi-automatique au grade de brigadier après 25 ans de service, ainsi qu'un plan de valorisation "inédit" de la filière investigation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.