Attaque de la préfecture de police : des moyens importants déployés pour conduire l'enquête

Une enquête hors norme se met en place pour comprendre les motivations et le parcours de Mickaël Harpon, l'assaillant de la préfecture de police.

FRANCE 3

Depuis la place Beauvau, à Paris, la journaliste Nathalie Perez indique que "dans la clé USB retrouvée dans le bureau de l'assaillant, ce sont des milliers de documents qu'il faut analyser. Certains sont cryptés, d'autres ont été effacés. Il faut donc trouver le moyen technique de les récupérer. 160 policiers ont été mobilisés sur cette enquête, dont 50 spécialistes en informatique".

Une enquête qui s'annonce longue

Ce sont donc des moyens colossaux qui ont été déployés pour une enquête qui s'annonce déjà très longue et compliquée, précise Nathalie Perez. Parallèlement, les investigations se poursuivent dans l'entourage de Mickaël Harpon pour savoir s'il a bénéficié de complicité.


Sur la clé USB, figurent des notes de synthèses d'enquêtes policières, mais surtout des noms et des coordonnées de policiers. Les enquêteurs se posent la question de savoir si ces coordonnées ont été communiquées à l'extérieur, notamment, et quelle pouvait bien être leur destination.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des agents de police devant la préfecture de police de Paris, après l\'attaque qui a fait quatre morts, le 3 octobre 2019.
Des agents de police devant la préfecture de police de Paris, après l'attaque qui a fait quatre morts, le 3 octobre 2019. (JULIEN MATTIA / AFP)