VIDEO. "Vous avez une barbe vous-même" : un député met en garde Castaner sur la pertinence des "signes" de radicalisation

Lors de son audition par la commission des lois de l'Assemblée nationale, le ministre de l'Intérieur a listé différents éléments qui, selon lui, pourraient être le signe d'une radicalisation islamiste. 

Le député des Français de l\'étranger M\'jid El Guerrab à l\'Assemblée nationale, le 15 novembre 2017.
Le député des Français de l'étranger M'jid El Guerrab à l'Assemblée nationale, le 15 novembre 2017. (MARTIN BUREAU / AFP)

Comment définir les signes de radicalisation islamiste ? Cinq jours après l'attaque commise à la préfecture de police de Paris, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a été entendu par la commission des lois de l'Assemblée nationale, mardi 8 octobre, avant un passage jeudi devant celle du Sénat. 

Le ministre de l'Intérieur a notamment listé différents éléments qui, selon lui, pourraient être le signe d'une radicalisation. "Une pratique religieuse rigoriste, particulièrement exacerbée en matière de ramadan, c'est un signe, qui doit permettre de déclencher une alerte sur ses sujets", a-t-il déclaré. "Un changement de comportement dans l'entourage, le port de la barbe, qu'il fasse la bise ou qu'il ne la fasse plus, même si pour ce sujet nous avons des informations très contradictoires concernant l'affaire qui nous préoccupe."

Est-ce que l'individu accepte de faire équipe avec une femme ou pas ? Est-ce qu'il a une pratique régulière et ostentatoire de la prière rituelle ? Est-ce qu'on a une présence d'une hyper kératose au milieu du front ?Christophe Castanerdevant la commission des lois

Christophe Castaner a aussi mentionné "le port du voile intégral pour un fonctionnaire féminin sur la voie publique". "Ce sont des indices qui doivent permettre de déclencher une enquête approfondie sur ces sujets", a-t-il assuré.

"Qui évalue le signalement ?"

Face à ces pistes, le député de la 9e circonscription des Français établis hors de France, M'jid El Guerrab (PRG), a interrogé : "un signalement, d'une faible ou d'intensité, c'est quoi ? Qui évalue le signalement ?" Il a notamment mis en garde la proposition d'une de ses collègues de signaler "une conversion à l'islam" comme un signe de radicalisation.

Quant à la prière pendant le ramadan, il rappelle : "Pendant le ramadan, il y a une pratique un peu plus forte de la religion puisque le soir, tous les musulmans qui sont un peu pratiquants se rendent à la mosquée pour prier et font des séries de prières qui s'appellent les tarawih. Donc, il y a de fait une pratique exacerbée de la religion pendant le ramadan". Quant au port de la barbe, il rappelle que le ministre en porte une lui même : "Je constate que vous avez une barbe vous-même, si vous étiez musulman, j'espère que vous ne serez pas signalé", répond-il.