Cet article date de plus de deux ans.

Attaque à la préfecture de police de Paris : Christophe Castaner va être auditionné par la délégation parlementaire au renseignement

"On est manifestement en présence d’un certain nombre de dysfonctionnements", a indiqué le sénateur Christian Cambon à franceinfo.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, le 1er octobre 2019 à l'Assemblée nationale. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Christophe Castaner va répondre aux questions de députés et de sénateurs après l'attaque à la préfecture de police de Paris. Alors que plusieurs membres de l'opposition demandent sa démission, le ministre de l'Intérieur va être auditionné par la délégation parlementaire au renseignement, composée de quatre députés et quatre sénateurs, a indiqué le sénateur Christian Cambon à franceinfo, confirmant une information de BFMTV. L’audition aura lieu à huis clos.

"On est en train de préciser la date mais ce sera dans les heures ou les jours qui viennent. On est manifestement en présence d’un certain nombre de dysfonctionnements. On va l’interroger sur les conditions d’habilitation (secret-défense) des agents, sur la remontée aux différentes autorités des signes de radicalisation et sur la sécurité du service", a indiqué le sénateur Christian Cambon à franceinfo.

Plusieurs députés Les Républicains ont réclamé la démission du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, que Eric Ciotti a jugé "discrédité pour poursuivre sa mission". Peu après l'attaque de jeudi, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, avait indiqué que cet agent "n'avait jamais présenté de difficultés comportementales", ni "le moindre signe d'alerte".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Attaque à la préfecture de police

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.