VIDEO. Pédophilie : l'Education nationale aurait commis une "erreur d'appréciation" dans l'affaire de Villemoisson-sur-Orge

Le professeur soupçonné d'agression sexuelle sur mineur en février dernier avait déjà été condamné pour des faits similaires en Angleterre.

FRANCE 2

Najat Vallaud Belkacem a dénoncé, vendredi 22 avril, une "erreur d'appréciation très grave" dans l'affaire de Villemoisson-sur-Orge (Essonne). L'Education nationale a permis à un professeur de mathématiques, accusé d'agression sexuelle sur mineur en février, d'y enseigner pendant huit ans.

De nouveaux dispositifs mis en place

L'homme avait déjà été condamné pour agressions sexuelles au Royaume-Uni, en 2006. Mais la commission disciplinaire française n'avait pas jugé ces accusations suffisantes pour lui interdire d'enseigner, malgré les éléments figurant dans son dossier.

Le ministère de l'Education nationale a déjà adopté plusieurs mesures pour éviter que de tels cas se reproduisent. Une loi votée en avril prévoit une meilleure transmission des informations entre la justice et l'Éducation nationale, mais aussi la vérification des antécédents judiciaires pour le personnel et la création de"référents justice" dans chaque rectorat.
 

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'entrée du collège Blaise-Pascal de Villemoisson-sur-Orge (Essonne), en juillet 2008.
L'entrée du collège Blaise-Pascal de Villemoisson-sur-Orge (Essonne), en juillet 2008. (GOOGLE STREET VIEW / FRANCETV INFO)