Paris : une attaque à l'arme blanche fait deux blessés graves, deux suspects arrêtés

L'attaque a eu lieu dans le 11e arrondissement de Paris, à proximité immédiate des anciens locaux de "Charlie Hebdo".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Pompiers et forces de l'ordre rue Nicolas-Appert à Paris (11e arrondissement), le 25 septembre 2020. (ALAIN JOCARD / AFP)

Un homme a attaqué des passants à l'arme blanche vendredi 25 septembre à 11h50, dans le secteur du boulevard Richard-Lenoir à Paris (11e arrondissement), a appris franceinfo de source proche de l'enquête. L'arme utilisé est une feuille de boucher. Deux personnes sont grièvement blessées. Leur pronostic vital n'est pas engagé. Dans un premier bilan, la préfecture de police avait évoqué quatre blessés.

>> Attaque à l'arme blanche devant les anciens locaux de "Charlie Hebdo" : suivez notre direct

"L'auteur principal a été arrêté et est actuellement en garde à vue, a déclaré le procureur national antiterroriste Jean-François Ricard. Un deuxième individu est également placé en garde à vue afin de procéder à un certain nombre de vérifications s'agissant de ses relations avec l'auteur principal". Les deux hommes ont été placés en garde à vue. Le premier a été interpellé à proximité du métro Bastille, selon les informations de franceinfo. Il portait des traces de sang sur lui. Il a 18 ans et il est connu des services de police pour port d'arme prohibé. Le deuxième a été interpellé au niveau du métro Richard-Lenoir, non loin du lieu des faits. Il a 33 ans. 

Une enquête pour "tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste"

Le parquet national antiterroriste (PNAT) se saisit des faits. Une enquête de flagrance est ouverte pour tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste, association de malfaiteurs terroriste criminelle. La DGSI et la police judiciaire de Paris sont co-saisis.

Les blessés sont des collaborateurs de l'agence de presse Premières lignes, dont les locaux sont situés rue Nicolas-Appert. "Tout s'est passé dans la rue, explique Paul Moreira, fondateur de l'agence, joint par franceinfo. Un type avec une sorte de feuille de boucher s’est jeté sur une jeune femme qui était devant l'entrée de l’immeuble, puis sur un garçon qui était devant l'immeuble." "Deux de nos collaborateurs sont blessés, un homme et une femme", a confirmé Elise Lucet sur France 2. La présentatrice de "Cash Investigation", qui travaille avec Premières Lignes, affirme qu'une des salariés de la société "a vu cet homme courir avec une lame de boucher ou une machette après un collaborateur blessé".

Les établissements scolaires confinés

Un périmètre de sécurité élargi avait été établi autour des anciens locaux de Charlie Hebdo pour un colis suspect, envoyé à l'ancienne adresse de l'hebdomadaire satirique. Le laboratoire central de la préfecture de police n'a détecté aucun explosif dans le colis.

125 crèches, écoles, collèges et lycées dans le 3e et le 4e arrondissement, et dans une partie du 11e, ont été confinées. Le confinement a été levé peu avant 15h00. Peu après 15h00, la station de métro Richard-Lenoir était toujours fermée au public, et les stations Bastille, Chemin-Vert, Saint-Sébastien Froissart, Bréguet-Sabin et Saint-Amboise ont rouvert.

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est rentré en urgence place Beauvau et a fait ouvrir une cellule de crise au ministère de l'Intérieur. Le Premier ministre a annoncé s'y rendre immédiatement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.