Signes : un an après la mort du maire, rien n'a changé

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Signes : un an après la mort du maire, rien n'a changé
France 3
Article rédigé par
C. Weill-Raynal, N. Hugues, P. Vaireaux, C. Labasque - France 3
France Télévisions

En Gironde, le maire du petit village de Saint-Philippe-d’Aiguille a été violemment frappé mardi 4 août. Il avait été alerté par des voisins pour tapage nocturne. Cette agression intervient un an après le décès du maire de Signes (Var). Il avait tenté d’empêcher un véhicule de déverser des gravats dans une décharge sauvage de sa commune.

Silence et recueillement en hommage à Jean-Mathieu Michel. Un an après la mort de l’ancien maire, le village de Signes (Var) demeure bouleversé. Une cérémonie a eu lieu mercredi 5 août sur les lieux du drame. "J’ai vraiment ressenti une communion entre nous tous", confie avec émotion Hélène Verduyn, qui lui a succédé à la mairie. Jean-Mathieu Michel est mort accidentellement écrasé par la camionnette de deux maçons qu’il avait surpris en train de décharger des gravats dans sa commune.

Un an après, rien n’a changé, ou presque pas

Aujourd'hui, les chemins du plateau de Signes sont toujours jalonnés de décharges illégales. "Il n’y a pas eu de changement énorme, si ce n’est une petite accalmie peu de temps après les faits", regrette le premier adjoint. Le fils de Jean-Mathieu Michel a fondé une association pour lutter contre les décharges clandestines.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.