Mort de Bastien : L'avocat général écarte la complicité pour la mère

Les assises de Seine-et-Marne vont rendre leur verdict dans l'affaire du petit Bastien. L'enfant est mort après avoir été enfermé dans un lave-linge en marche.

France 3

C'était sa punition. La journaliste Nathalie Perez fait le point. L'avocat général a fait un réquisitoire très dur. "L'avocat général s'est adressé au père de Bastien en ces termes 'vous saviez Christophe Champenois que vous alliez tuer votre fils. Vous saviez qu'en mettant en marche le lave-linge, il allait souffrir et que son martyr serait insoutenable'. L'accusé n'a pas bronché, pas une émotion sur son visage, pas même lorsqu'il requiert à son encontre la peine la plus lourde prévue par le Code pénal, la réclusion criminelle à perpétuité assortie de 30 ans de sureté", commente la journaliste.

Parties civiles 

Les mots de l'avocat général pour la mère de l'enfant seront plus durs encore : "En d'autres temps, j'aurai requis l'échafaud à l'encontre de cette mère, mais aujourd'hui je m'en réfère à la loi et rien n'est venu prouver qu'elle avait activement participé au meurtre", rapporte la journaliste. L'avocat général écarte donc la complicité et demande cinq ans de prison ferme pour violences aggravées. Dans la salle, l'émotion a été vive, les parties civiles ont dénoncé un réquisitoire trop clément. Les jurés en décideront, le verdict est attendu dans la soirée.

Le JT
Les autres sujets du JT
La présidente de la cour d\'assises de Seine-et-Marne lors du procès des parents du petit Bastien, le 11 septembre 2015. 
La présidente de la cour d'assises de Seine-et-Marne lors du procès des parents du petit Bastien, le 11 septembre 2015.  (ELISABETH DE POURQUERY / FRANCETV INFO)