Cet article date de plus de huit ans.

Vidéo Mort de Clément Méric : Copé inquiet de la radicalisation, le FN refuse l'amalgame

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
France Télévisions
Article rédigé par
France Télévisions

Le président de l'UMP et Florian Philippot, vice-président du Front national, ont réagi après l'agression du jeune militant d'extrême gauche.

Jean-François Copé, président de l'UMP, a rendu hommage à Clément Méric, étudiant mortellement agressé mercredi dans une rue de Paris. "Je vois avec beaucoup d'inquiétude monter dans notre pays une radicalisation, dans les paroles comme dans les actes, de groupuscules extrémistes, qu'ils viennent de l'extrême droite comme de l'extrême gauche", a ajouté le député devant la presse, dans les locaux de son parti, à Paris jeudi 6 juin.

Florian Philippot, quant à lui, refuse tout amalgame entre les agresseurs d'extrême droite de Clément Méric et son parti, le Front national. Pour le vice-président du FN, "les agresseurs n'ont rien à voir avec le Front national. Au contraire, ces groupuscules font la guerre à Marine Le Pen, c'est bien connu." "Ceux qui tentent de créer des liens à la fois scandaleux, diffamatoires et parfaitement artificiels, sont dans une stratégie d'amalgame et de récupération politique", a-t-il ajouté.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort de Clément Méric

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.