Vrai ou faux Meurtre de Thomas à Crépol : quelles sont les circonstances du drame ?

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Plus d'une semaine après le drame survenu à Crépol, dans la Drôme, les circonstances de la mort de Thomas, 16 ans, sont encore floues. Sur le plateau du 19/20, mardi 28 novembre, la journaliste Anaïs Crouts de la cellule "Vrai ou faux" revient sur les événements. -
VRAI OU FAUX. Meurtre de Thomas à Crépol : quelles sont les circonstances du drame ? Plus d'une semaine après le drame survenu à Crépol, dans la Drôme, les circonstances de la mort de Thomas, 16 ans, sont encore floues. Sur le plateau du 19/20, mardi 28 novembre, la journaliste Anaïs Crouts de la cellule "Vrai ou faux" revient sur les événements. - (franceinfo)
Article rédigé par franceinfo - A. Crouts
France Télévisions
franceinfo
Plus d'une semaine après le drame survenu à Crépol, dans la Drôme, les circonstances de la mort de Thomas, 16 ans, sont encore floues. Sur le plateau du 19/20, mardi 28 novembre, la journaliste Anaïs Crouts de la cellule "Vrai ou faux" revient sur les événements.

Une séquence diffusée dans l'émission C à vous sur France 5, lundi 27 novembre, a suscité la polémique. Dans celle-ci, le journaliste Patrick Cohen affirme qu'en "fin de soirée une dizaine de jeunes se mêlent aux 400 participants" et que ces individus qui ne sont pas originaires du village sont "venus pour s'amuser" et "pour draguer des filles". Ces propos ont provoqué l'indignation de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, indique la journaliste Anaïs Crouts de la cellule "Vrai ou faux". 

Deux scénarios s'opposent 

Certains estiment que le journaliste ne fait pas mention de plusieurs détails, notamment le fait que ces jeunes qui ont rejoint la fête avaient des armes en leur possession. Alors que sait-on exactement de ce qu'il s'est passé ? "Plus d'une semaine après ce drame, c'est encore difficile de démêler le scénario exact et de reconstituer cette soirée", affirme Anaïs Crouts. Selon les enquêtes des journalistes, deux scénarios s'opposent. Le premier, qui provient des premiers témoignages des participants à la soirée, évoque une venue préméditée de jeunes venant d'un quartier populaire de Romans-sur-Isère, dans le but "d'en découdre". Le second scénario est celui des neuf suspects placés en garde à vue et décrit une "altercation qui aurait dégénéré dans l'ultraviolence". Cette dernière serait due à une critique émise par un rugbyman sur la coupe de cheveu d'un jeune placé en garde à vue.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.