Air Cocaïne : les pilotes veulent prouver leur bonne foi

Les deux pilotes français qui ont fui la République dominicaine réclament  un procès en France. L'un d’eux devrait donner ce mardi après-midi une conférence de presse.

France 3

Pascal Fauret et Bruno Odos, deux pilotes français condamnés à 20 ans de prison en République dominicaine dans l'affaire Air Cocaïne sont désormais en France. Assignés à résidence en attente de leur procès en appel, ils sont arrivés dans l'hexagone samedi dernier. Ces anciens pilotes de l'armée auraient été exfiltrés par des amis militaires qui les auraient d'abord emmenés en bateau jusqu'aux Antilles avant de regagner la France. Selon leur avocat, ils n'ont pas l'intention de fuir la justice française et veulent un procès. L'un d’eux veut aussi donner ce mardi après-midi à Paris une conférence de presse.

Quels soutiens ?

Aymeric Chauprade, eurodéputée du Front national les soutient depuis le début. Il était la semaine dernière auprès des deux pilotes et refuse de parler d'une éventuelle aide. "Si je l'avais fait, je ne le dirais pas. Il y a des gens à protéger, des gens qui ont pris des risques, des Dominicains, des Français. Il est évident que ces gens-là les pilotes leur doivent beaucoup. Ils leur doivent leur liberté et il faut les protéger", explique l'eurodéputé.
Deux autres hommes arrêtés avec eux sont toujours sur l'île. Il s'agit d'un troisième pilote et d'un passager, Nicolas Pisapia qui se présente comme un homme d'affaires marseillais. Ce mardi matin, le père de l'homme d'affaires se disait inquiet. Son fils est toujours en République dominicaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret accusés de trafic de drogue le 5 juin 2015 à Saint Domingue.
Les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret accusés de trafic de drogue le 5 juin 2015 à Saint Domingue. (ERIKA SANTELICES / AFP)