Affaire Tarnac : les vérités de Julien Coupat

Dans Envoyé spécial, diffusé ce jeudi 8 mars à 20h50 sur France 2, Julien Coupat, militant anarchiste, rapporte ses vérités face à des accusations qu'il juge calomnieuses et à un dossier très fragile.

Cette vidéo n'est plus disponible

Une photo de surveillance de mauvaise qualité, à la une des journaux. Voici la seule image que l'on connaissait de Julien Coupat. Fin 2008, ce militant anarchiste est arrêté à Tarnac, en Corrèze. Il est accusé d'être à la tête d'une communauté libertaire qui aurait basculé dans le terrorisme. Cet activiste d'ultragauche a été désigné coupable d'avoir organisé le sabotage de lignes de la SNCF. Dix ans plus tard, Julien Coupat n'est plus poursuivi pour terrorisme, mais il sera jugé à partir du 13 mars prochain pour dégradations et association de malfaiteurs.

Un dossier étrange

Depuis 2008, le dossier, ultra-médiatique, s'est considérablement fragilisé. Il y a d'abord le témoignage central et accablant d'un anonyme qui a reconnu avoir fait une fausse déposition. Julien Coupat était suivi des mois avant son arrestation, dans son dossier de surveillance apparaissent des centaines de photos : aucune la nuit des sabotages. Le PV attestait la présence de l'activiste sur les lieux est truffé d'erreurs (routes imaginaires...). Le policier censé suivre Julien Coupat se trouvait dans son bureau à 70 kilomètres de là. La justice considère que toutes les pièces de la procédure sont authentiques, Julien Coupat risque dix ans de prison. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Julien Coupat s\'exprime dans \"Envoyé spécial\" (extrait)
Julien Coupat s'exprime dans "Envoyé spécial" (extrait) (FRANCE2 / FRANCETV INFO)