Intrusion à la Pitié-Salpêtrière : toutes les gardes à vues ont été levées, annonce le parquet de Paris

L'enquête se poursuit pour faire la lumière sur les circonstances de l'entrée de plusieurs dizaines de manifestants dans l'enceinte de l'hôpital, alors que la grille était fermée et que l'accès leur était interdit.

L\'entrée de l\'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, jeudi 2 mai 2019 à Paris.
L'entrée de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, jeudi 2 mai 2019 à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

L'intrusion de plusieurs dizaines de manifestants dans l'enceinte de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière fait débat. Au lendemain des faits, jeudi 2 mai, trente-deux personnes avaient été placées en garde à vue après cette intrusion pour "participation à un groupement en vue de commettre des dégradations ou des violences" ont été remises en liberté, indique le parquet de Paris.

Le ministre de l'Intérieur critiqué

Mercredi en marge du défilé parisien du 1er-Mai, des dizaines de manifestants ont fait irruption dans l'enceinte de l'hôpital de La Pitié-Salpêtrière, après avoir forcé la grille. L'incident a été qualifié "d'attaque" par le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Mais rapidement, des personnalités politiques ont parlé de "mensonges" du ministre. Une vidéo des faits permet notamment de comprendre pourquoi une trentaine de manifestants ont tenté de pénétrer dans le service de réanimation.

Une enquête est en cours afin de faire toute la lumière sur les circonstances de l'intrusion, a ajouté jeudi soir le parquet.