Var : un incendiaire arrêté par des témoins alors qu'il tentait de mettre le feu à la forêt

Des témoins ont arrêté l'homme sur le bord d'une route départementale et éteint le feu à l'aide de bouteilles d'eau et de tapis de sol de voiture. L'homme a été placé en garde à vue. Une information judiciaire va être ouverte.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un incendie de forêt, près de Gonfaron, dans le département du Var, le 17 août 2021. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Un homme âgé de 56 ans a tenté de mettre le feu à la forêt avec une bûche enflammée, samedi 21 août au soir, au bord de la route départementale 559 entre Le Rayol-Canadel-sur-Mer et Cavalaire-sur-Mer dans le Var, indique ce dimanche France Bleu Provence.

Témoins de la scène, les automobilistes ont immédiatement arrêté cet homme et éteint le feu à l'aide de bouteilles d'eau et de tapis de sol de voiture. Seulement 7 m² d'herbe ont brûlé.

Le suspect déféré devant la justice

Placé en garde à vue par la brigade de gendarmerie de La Croix-Valmer, l'incendiaire devait être présenté lundi 23 août en comparution immédiate devant le tribunal judiciaire de Draguignan. Il sera finalement déféré, indique lundi le parquet dans un communiqué. Une information judiciaire va être ouverte en raison de la "complexité" de l'affaire.

Selon l'enquête, qui est toujours en cours, cet acte ne semble pas lié à l'incendie qui a fait deux morts et qui a ravagé le massif des Maures, à une vingtaine de kilomètres des faits.

400 pompiers toujours mobilisés

L'incendie qui s'est déclaré lundi dernier à Gonfaron, dans le massif des Maures dans le Var, est fixé depuis vendredi mais 400 pompiers étaient toujours mobilisés sur place pour éviter toute reprise du feu, a rapporté France Bleu Provence.

Le feu a brûlé 7 100 hectares dans l'arrière-pays de Saint-Tropez. Il n'était toujours pas maîtrisé dimanche soir. Les pompiers appellent à "la plus grande prudence" alors que tous les massifs forestiers du Var sont encore interdits d'accès en raison d'un risque incendie "très sévère".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.