Aude : ce que l'on sait de l'incendie qui a ravagé plus de 850 hectares

L'incendie a finalement été contenu dimanche en fin de matinée, avant d'être fixé dans la soirée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des personnes observent le feu qui ravage une forêt, à Fabrezan (Aude), le 24 juillet 2021. (IDRISS BIGOU-GILLES / AFP)

Après une longue nuit de combat des pompiers contre les flammes, l'incendie qui ravage le département de l'Aude a finalement été contenu, dimanche 25 juillet. En revanche, il n'est toujours pas fixé entre Narbonne et Carcassonne. Le feu s'est déclaré vers 13 heures samedi, avant de s'étendre rapidement et de brûler près de 850 hectares de végétation dans la montagne d'Alaric. Malgré les conditions météorologiques défavorables, le vent, le relief, la sècheresse et les températures élevées, l'incendie a été fixé en début de soirée. Selon la préfecture, 320 pompiers vont tout de même "rester mobilisés cette nuit pour assurer une surveillance".

Près de 850 hectares brûlés 

Après un intense combat des pompiers contre les flammes, la préfecture de l'Aude a annoncé, dimanche matin : "Le feu est actuellement contenu". Depuis samedi soir, l'incendie a ravagé près de 850 hectares de garrigue. "Nous avons stabilisé une grande partie du sinistre dans la nuit", a affirmé le colonel Jean-Luc Beccari, directeur du Service départemental d'incendie et de secours de l'Aude, sur l'antenne de franceinfo. 

Jusqu'à dimanche matin, le feu continuait de progresser. "Tous les villages voisins, au niveau de Fontecouverte, Fabrezon, Ferrals-les Corbières, Camplong-D'Aude, ont subi de terribles dégâts",  témoigne auprès de franceinfo Gérard Pioch, le maire de Moux (Aude).

Les causes de l'incendie encore incertaines

L'incendie s'est déclaré après "un départ de feu sur l'autoroute A61", plus précisément "du terre-plein central", détaille Jean-Luc Beccari, directeur du Service départemental d'incendie et de secours de l'Aude. "Tout le monde pourra en déduire assez facilement l'origine possible. Il est malheureusement fort probable que ce soit un jet de mégot", souligne Jean-Luc Beccari, tout en assurant qu'il ne peut pas se prononcer sur les origines exactes des feux.

La directrice de cabinet de la préfète de l'Aude, Joëlle Gras, rappelle que neuf départs de feux sur dix sont d'origine humaine et appelle "chacun à faire preuve de grande prudence". "On ne peut pas jeter les mégots par la fenêtre, ne [peut] pas allumer de feu, faire des barbecues proches des forêts et surtout, quand on est témoin d'un début d'incendie, il faut tout de suite appeler le 18", rappelle Joëlle Gras. Une cellule de recherche des causes du départ du feu a été mise en place. 

Près de 800 pompiers et neuf avions bombardiers d'eau mobilisés

Plus de 800 pompiers restent mobilisés dimanche. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a signalé sur Twitter que 152 largages d'eau avaient été réalisés avant la tombée de la nuit samedi. Au même moment, 24 km de lisières avaient été traités par les sapeurs-pompiers. Ils ont dû faire face à 12 départs de feu dans la journée de samedi.


Un gros dispositif de moyens aériens a été mis en place, parmi lesquels deux bombardiers d'eau de type Dash, six Canadairs et un hélicoptère Super Puma.  

Pas de blessés mais d'importantes coupures de courant

Malgré la violence des incendies, on ne dénombre aucun blessé. Les habitants évacués peuvent progressivement regagner leurs domiciles. Quelques dégâts matériels sont à noter : la toiture d'une maison et une voiture, selon la préfecture de l'Aude. Une vingtaine d'habitations ont été préservées par les sapeurs-pompiers.

Mais l'incendie a surtout entraîné des coupures de courant. Vers 16h30 samedi, la ligne électrique très haute tension entre Perpignan et l'ouest de Narbonne a été coupée. Les flux d'électricité se sont alors reportés sur les lignes de l'ouest des Pyrénées, créant une surcharge qui a provoqué des coupures de courant pour 88 000 foyers autour de Perpignan (Pyrénées-Orientales) et 1 000 foyers autour de Biarritz (Pyrénées-Atlantiques). Autre conséquence : les réseaux espagnols et portugais d'électricité ont été touchés. "La péninsule Ibérique a été déconnectée du réseau électrique européen", a annoncé, dans un communiqué, le Réseau de transport d'électricité (RTE). Au total, "2 350 MW d'électricité ont été coupés en Espagne et de l'ordre de 1 000 MW au Portugal", précise le gestionnaire des réseaux de haute tension dans son communiqué. L'ensemble des réseaux ont été rétablis samedi vers 17h30.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Incendies de forêt

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.