Fusillade à Melun : l'avocat avait de gros problèmes financiers

En direct de Melun, Nathalie Perez revient sur la fusillade qui s'est déroulé au palais de justice de Melun.

France 3

Ce jeudi 29 octobre, un avocat a ouvert le feu sur le bâtonnier de Melun, en plein palais de justice, avant de se donner la mort. La victime est dans un état critique. Le tireur, Joseph Scipilliti "était sous le coup d'une procédure disciplinaire. En effet, le bâtonnier l'avait suspendu pour trois ans de l'ordre des avocats suite à une dispute et après qu'il lui ait adressé des lettres de menace de mort", rapporte Nathalie Perez.

Expulsé de son cabinet ?

Le bâtonnier, Henrique Vannier, avait fait interdire l'accès au tribunal à l'avocat. "Une interdiction qui avait été levée ce matin, parce Joseph Scipilliti avait sollicité un rendez-vous. Le bâtonnier avait accepté", explique la journaliste de France 3 en direct de Melun, avant d'ajouter : "l'avocat comptait plaider sa cause et demander la levée de la sanction. Il ne pouvait plus exercer sa profession et avait d'énormes problèmes financiers. D'ailleurs, il devait être expulsé de son cabinet cet après-midi même".

Me Joseph Scipilliti, avocat au barreau de Melun, en marge du procès d\'un femme pour provocation à la haine raciale, le 1er juillet 2013 à Belfort (Territoire de Belfort).
Me Joseph Scipilliti, avocat au barreau de Melun, en marge du procès d'un femme pour provocation à la haine raciale, le 1er juillet 2013 à Belfort (Territoire de Belfort). (FRANCE 3 FRANCHE-COMTE)