Cet article date de plus de six ans.

Ce que l'on sait de l'enlèvement de Berenyss, retrouvée vivante dans les Ardennes

La fillette de 7 ans, enlevée, jeudi, dans le petit village de Sancy en Meurthe-et-Moselle, a été retrouvée saine et sauve, au bout de huit heures.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Photo de la petite Berenyss, 7 ans, diffusée par le ministère de l'Intérieur au moment de l'"Alerte enlèvement", le 23 avril 2015. (POLICE JUDICIAIRE / AFP / FRANCETV INFO)

L'angoisse de ses proches a pris fin au bout de quelques heures. Une fillette de 7 ans, prénommée Berenyss, a été retrouvée vivante, jeudi 23 avril, dans les Ardennes françaises, après avoir disparu en Meurthe-et-Moselle dans la journée. Une "alerte enlèvement" avait été déclenchée pour permettre de la retrouver. En revanche, son ravisseur est toujours en fuite. Voici ce qu'il faut savoir de cette affaire.  

La fillette a échappé à la vigilance de sa mère

La scène s'est produite à une quarantaine de kilomètres au nord de Metz. Berenyss disparaît à 15h05, alors qu'elle faisait du vélo devant chez elle, sur la place Belfort, à Sancy, un village de 350 habitants. Vêtue d'une jupe à volants blancs et d'un haut multicolore, la fillette aux longs cheveux bruns échappe à l'attention de sa mère. "Il y a eu un délai très court entre le moment où la mère a perdu de vue l'enfant et celui où le vélo a été retrouvé" par la mère, dans la rue des Remparts, à une centaine de mètres de la maison familiale, selon le procureur de Briey (Meurthe-et-Moselle).

Alertées, les autorités entament des recherches, à partir notamment du témoignage de la mère, qui est longuement entendue. Cette dernière et un autre témoin affirment avoir aperçu un fourgon blanc, conduit par un homme d'une quarantaine d'années. Dès 16h17, "l'ensemble des forces de police belges et luxembourgeoises sont mobilisées" pour appuyer les autorités françaises, indique le parquet. Des dizaines de militaires s'activent sur le terrain, appuyés par un hélicoptère équipé d'une caméra thermique et deux équipes cynophiles.

Le dispositif monte en puissance dans l'après-midi et, vers 21 heures, six heures après les faits, une "alerte enlèvement" est déclenchée. "Nous n'avons pas la certitude que c'est un enlèvement, mais nous avons pris la décision de déclencher cette procédure", explique alors le procureur de Briey.

Elle a été retrouvée à une centaine de kilomètres de chez elle

Vers 23 heures, la fillette est retrouvée à Grandpré, dans les Ardennes, à une centaine de kilomètres à l'ouest de Sancy. "J'ai entendu frapper à la porte, j'ai répondu, c'était la petite Berenyss", raconte à i-Télé Marie-Alix Lambert, une médecin qui vit près du lieu où la fillette a été déposée par son ravisseur. Berenyss "savait très bien ce qu'il s'était passé" et "n'avait qu'une hâte : retrouver ses parents".

La fillette a été retrouvée à près de deux heures de route de chez elle. ( GOOGLE MAPS / FRANCETV INFO )

A Sancy, c'est le soulagement. "Elle n'a rien", lâche le père, ému, entouré de voisins, devant le domicile familial, après avoir eu sa fille au téléphone. Elle n'a "pas été victime de violences, ni physiques, ni sexuelles", confirme le parquet. Berenyss a été conduite à l'hôpital dans la nuit, où sa mère l'a retrouvée.

FRANCE 2

Son ravisseur court toujours

"Le dispositif 'alerte enlèvement' a été levé, mais les recherches se poursuivent, pour interpeller l'auteur" des faits, a rapidement indiqué le parquet. Les enquêteurs cherchent toujours le conducteur d'une Kangoo blanche avec porte-charge, considéré comme "a minima un témoin, et pas un suspect à ce stade, personne n'ayant vu l'enfant monter dans ce véhicule". Berenyss doit être entendue dans la matinée, vendredi, pour aider les forces de l'ordre à "déterminer ce qui s'est passé pendant huit heures".

Selon BFMTV, les parents de Berenyss ont reçu des appels malveillants ces derniers jours. L'enfant est la deuxième d'une fratrie de trois et sa famille est présentée comme "sans problèmes" par le procureur. Le père travaille dans l'industrie, au Luxembourg voisin, et son épouse est employée à la mairie, où elle s'occupe des animations, notamment avec les enfants du village. 

Un gendarme est mort pendant les recherches

Un motard de la gendarmerie a trouvé la mort pendant les recherches de la fillette. Ce militaire de la brigade motorisée de Briey a été heurté par un véhicule qui a bifurqué vers la gauche alors qu'il était en train d'être dépassé par le gendarme, selon le site du Républicain lorrain. Très grièvement blessé, il a été héliporté à Nancy mais n'a pas survécu à ses blessures.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Enlèvements

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.