Marseille : les évacuations des habitants se poursuivent à la hâte

Une enquête citoyenne a été lancée et les mal-logés se mobilisent. 109 logements ont été évacués et le bilan provisoire de la catastrophe s'élève à huit morts. 

Voir la vidéo
FRANCE 3

Vendredi 9 novembre, à la hâte, des habitants de Marseille (Bouches-du-Rhône) ont dû quitter leur logement. Tout un quartier de la ville se vide. "On a été réveillé ce matin vers 7h30 par les policiers", témoigne un riverain. "J'ai juste mes habits pour aller travailler, mais sinon j'ai tout laissé", relate une autre. Des bus spécialement affrétés conduisent les habitants vers des hôtels. Mais ici, personne n'a la certitude de pouvoir un jour réintégrer son logement. "Je suis triste pour ce qui s'est passé et je suis en colère aussi, mais je ne suis pas en colère d'être évacué (...) Si on peut retourner dans cet appartement, je serais contente", rapporte une mère de famille avec ses enfants.

Les chances s'amenuisent

109 logements ont été évacués. Quant aux recherches, elles se poursuivent vendredi 9 novembre au matin, mais les chances de pouvoir extraire des victimes vivantes sont quasi nulles. Depuis lundi 5 novembre, huit corps ont été extraits des décombres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les sauveteurs s\'affairent dans les décombres des immeubles effondrés à Marseille, le 8 novembre 2018.
Les sauveteurs s'affairent dans les décombres des immeubles effondrés à Marseille, le 8 novembre 2018. (GERARD JULIEN / AFP)