Cet article date de plus de deux ans.

Affaire Maëlys : l'autopsie de la petite fille contredit la version des faits de Nordahl Lelandais

L’ancien maître-chien de 35 ans doit être entendu ce mardi sur les conditions de la mort de la fillette après la disparition de celle-ci, dans la nuit du 26 au 27 août, lors d’un mariage à Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nordahl Lelandais sur une photo publiée sur son compte Facebook. (FACEBOOK)

La version de Nordahl Lelandais, qui affirme avoir tué accidentellement la petite Maëlys, est fragilisée. L'avocat de Nordahl Lelandais confirme, mardi 3 juillet, à  France 3 les informations de BFMTV sur les résultats de l'autopsie de la petite Maëlys. D'après la chaîne, celle-ci a révélé plusieurs fractures au niveau du crâne de la fillette ainsi que deux autres au niveau de sa mâchoire.

Selon l'expertise, ces fractures sont intervenues avant la mort de la fillette, mais aucune d'entre elles n'a été mortelle. La cause de la mort de la fillette reste donc toujours inconnue. Ces éléments fragilisent en tout cas la version de Nordahl Lelandais, qui maintient depuis le début que Maëlys est morte accidentellement après une gifle de sa part. 

Mardi matin, Nordahl Lelandais est arrivé sous escorte au tribunal de Grenoble (Isère) pour un nouvel interrogatoire par les juges chargés du dossier concernant la mort de la petite Maëlys. Ce nouvel interrogatoire intervient trois mois après le dernier, début avril, au cours duquel le mis en cause avait expliqué la mort de l'enfant de 8 ans par un coup porté au visage, alors qu'elle paniquait dans sa voiture. Selon Nordahl Lelandais, elle y était montée dans la nuit du 26 au 27 août pour aller voir ses chiens.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.