Info franceinfo Justice : Nordahl Lelandais transféré dans une prison du Haut-Rhin

L'homme condamné pour les meurtres de Maëlys de Araujo et du caporal Arthur Noyer vient d'être transféré à la maison centrale d'Ensisheim, connue pour avoir accueilli plusieurs tueurs en série français.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nordahl Lelandais lors de son procès à Grenoble (Isère), le 4 février 2022.  (ELISABETH DE POURQUERY / FRANCE TELEVISIONS)

Un transfert discret. Nordahl Lelandais est désormais incarcéré à la maison centrale d’Ensisheim (Haut-Rhin), a appris France Télévisions de sources judiciaire et pénitentiaires concordantes. L'homme de 39 ans, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec une période de sûreté de 22 ans pour le meurtre de la petite Maëlys, ainsi que pour le meurtre du caporal Arthur Noyer, était auparavant détenu à la prison d'Aix-Luynes (Bouches-du-Rhône).

Après sa condamnation en mai 2021, Nordahl Lelandais avait d'abord été détenu à la prison de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). En mars 2022, il avait été condamné à huit mois de prison supplémentaires pour recel de délit, après avoir été surpris en possession d'un téléphone portable et de deux cartes SIM dans sa cellule d'isolement. Son ex-compagne, poursuivie pour avoir fourni le téléphone et les cartes SIM à sa demande, avait quant à elle écopé d'une peine de six mois de prison avec sursis pour introduction illicite d'objets en détention.

Surpris en pleins ébats avec une visiteuse

En avril dernier, Nordahl Lelandais avait été surpris en train d'avoir des relations sexuelles avec une visiteuse lors d'une rencontre au parloir de la prison de Saint-Quentin-Fallavier. Un comportement interdit par le règlement. Le 2 juin, il avait finalement été transféré de cet établissement vers le centre national d'évaluation d'Aix-Luynes, en attendant d'être orienté vers la maison centrale d'Ensisheim.

Cette prison ancienne et vétuste, de 200 places environ, héberge des détenus purgeant de longues peines. Plusieurs tueurs en série français, comme Michel Fourniret ou Emile Louis, y ont été incarcérés. D’autres le sont toujours.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Nordahl Lelandais

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.