"Il y a toujours ta place à la table familiale" : la terrible peine de la famille lors des obsèques de Maëlys

Plusieurs centaines de personnes se sont réunies à La-Tour-du-Pin (Isère) pour rendre un dernier hommage à la fillette de huit ans.

La famille de la petite Maëlys autour du cercueil de la fillette, le 2 juin 2018, à La-Tour-du-Pin (Isère).
La famille de la petite Maëlys autour du cercueil de la fillette, le 2 juin 2018, à La-Tour-du-Pin (Isère). (ROMAIN LAFABREGUE / AFP)

Des roses blanches déposées sur les marches de l'église. Plusieurs centaines de personnes se sont réunies à La-Tour-du-Pin (Isère), samedi 2 juin, pour rendre un dernier hommage à Maëlys, la fillette de huit ans retrouvée morte après les aveux de Nordahl Lelandais. Réunis autour du cercueil blanc de la fillette, les proches de la petite fille ont pu se recueillir, neuf mois après sa disparition lors d'un mariage.

Les larmes de la famille

Les uns après les autres, les membres de la famille de la fillette se sont exprimés "Neuf mois que nos vies sont brisées, a d'abord lancé en larmes Jennifer Cleyet-Marrel, la mère de Maëlys. J'ai partagé neuf ans de bonheur à tes côtés. Ton absence laisse un grand vide en moi."

Maëlys, je ne souffre plus maintenant : quand je regarde le ciel, je sais qu'une étoile veille sur nous.La mère de Maëlyslors des obsèques

Le père de la fillette a ensuite pris la parole. "Tu étais joyeuse, pleine de vie, a dit, Joachim de Araujo. Il reste les beaux souvenirs. Il y a toujours ta place à la table familiale".

Je me souviens quand on était en vacances au Portugal, tu voulais à tout prix que je te prenne des chaussures de foot pour la rentrée en septembre. J'aurais tout donné pour vivre ces moments-là avec toi.Le père de Maëlyslors des obsèques

Coline, la grande sœur de Maëlys, a enfin pris le micro. "Je suis venue te dire au revoir en attendant le paradis. Avec toi, je me sentais bien", a-t-elle lancé, très dignement.

J’ai beaucoup de chance de t’avoir eu pendant 9 ans de ma vie. Je voulais te dire je t’aime, un mot qui n’à jamais été dit entre nous. Ta sœur Coline qui t’aime de tout son cœur.La sœur de Maëlys lors des obsèques

Un village en deuil

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption ne comptant que 400 places pour la famille et les proches, la cérémonie "publique", présidée par l'évêque de Grenoble, Mgr Guy de Kerimel, a été retransmise sur un écran géant placé sur le parvis. Les parents du caporal Arthur Noyer, que Lelandais reconnaît aussi avoir tué, ont tenu à être présents, tout comme le père de la petite Fiona, assassinée en 2013 à l'âge de cinq ans. 

L'inhumation aura ensuite lieu "dans l'intimité" au cimetière de la La-Tour-du-Pin, village de 8 000 habitants où la famille a des attaches familiales. Dans le centre-ville, les commerçants ont d'ailleurs disposé des ballons blancs, symbole de "l'innocence", devant leurs devantures.