Affaire Lelandais : les familles des deux disparus du fort de Tamié portent plainte pour "enlèvement et séquestration"

Les familles des deux disparus de Tamié (Savoie) portent plainte avec constitution de partie civile devant le parquet d'Albertville pour relancer l'enquête et examiner "avec la plus grande attention" la piste de Nordahl Lelandais, a indiqué vendredi à franceinfo l'avocat des deux familles.

Le palais de Justice d\'Albertville (Savoie), le 29 novembre 2010.
Le palais de Justice d'Albertville (Savoie), le 29 novembre 2010. (AFP)

Les familles de deux disparus du fort de Tamié (Savoie) annoncent avoir porté plainte avec constitution de partie civile pour "enlèvement et séquestration" devant le parquet d’Albertville, a appris vendredi 2 mars franceinfo par le biais de l’avocat des deux familles, maître Didier Seban, confirmant une information du Parisien.

Faire des vérifications

Ces plaintes ont pour but de relancer l’enquête et donc "qu’un juge d’instruction soit nommé pour que les familles puissent le rencontrer et demander que les vérifications soient faites", a précisé l'avocat au micro de franceinfo. "Les familles doivent être acteurs de l’enquête", a-t-il expliqué. 

La piste de Nordahl Lelandais doit être examinée avec une très grande attention.Didier Seban, l'avocat des deux familles de disparusà franceinfo

Adeline Morin, la soeur de Jean-Christophe Morin, contactée par France Bleu Pays de Savoie, a expliqué que "c’était le seul moyen pour nous d’avoir accès au dossier". Pour Me Seban, il faut effectivement "une vraie coordination judiciaire" sur ces affaires pouvant avoir un lien avec Nordahl Lelandais, qui a avoué le meurtre de la petite Maëlys et qui a été mis en examen dans l'affaire de la disparition du caporal Noyer.

Jean-Christophe Morin, 22 ans, et Ahmed Hamadou, 45 ans, ont disparu à un an d’intervalle en 2011 et 2012, après un festival de musique électronique au fort de Tamié.