Cet article date de plus de trois ans.

La disparition de Maëlys est "un événement traumatisant" pour Pont-de-Beauvoisin

Le maire de Pont-de-Beauvoisin (Isère), Michel Serrano, est revenu mardi soir pour franceinfo sur l'ambiance qui règne dans sa commune, après la disparition de la petite Maëlys.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La photo de Maëlys a été affichée sur le panneau à l'entrée de la ville de Pont-de-Beauvoisin (Isère), le 28 août 2017. (MAXPPP)

La disparition de Maëlys est "un événement traumatisant", avoue, mardi 29 août sur franceinfo, le maire de Pont-de-Beauvoisin dans l'Isère, Michel Serrano. Dans cette commune de 3 500 habitants, "l'effet de surprise a été total". C'était "impensable" qu'une petite fille disparaisse lors de cette soirée festive.

>> Suivre l'évolution de la situation en direct

L'information a été relayée au niveau national, mais "quand cela vous touche de si près vous êtes marqués. C'est quelque chose que vous avez sur le cœur et dans la chair. On ne peut pas être insensible", a ajouté Michel Serrano.

Une commune en émoi

Toute cette petite commune de l'Isère est sous le choc. "L'important, c'est qu'on puisse la retrouver, et qu'elle soit saine et sauve", a confié Hossine, le patron du bar Le Rendez-vous à Pont-de-Beauvoisin, mardi à France Bleu Isère. Hossine aide même les enquêteurs à retrouver les participants d'une des fêtes qui se déroulait dans son bar, situé à 500 mètres du lieu où a disparu l'enfant de 9 ans : "Il faut aider la gendarmerie du mieux qu'on peut. J'étais avec l'adjudant-chef qui a pris les coordonnées que j'ai pu lui communiquer."

"C'était une fête de village, entre deux magasins. J'ai proposé de faire des merguez, des crêpes. Cela a duré jusqu'à minuit et demi", a précisé Hossine. Comme d'autres commerçants de Pont-de-Beauvoisin, il a affiché la photo de Maëlys sur la devanture de son bar. La soixantaine de personnes présentes ont été entendues, selon France Bleu Isère.

250 personnes doivent être auditionnées

250 personnes présentes samedi soir à Pont-de-Beauvoisin doivent être entendues par les gendarmes. Il s'agit des 180 invités d'un mariage, ainsi que des participants à deux autres fêtes dans le village, dont celle organisée par Hossine.

Plus de 48 heures après la disparition de Maëlys, "toutes les pistes sont explorées, il n'y en a aucune de privilégiée", a insisté la procureure de Bourgoin-Jallieu lors d'une conférence de presse, mardi. Des recherches se poursuivent dans le Guiers, le cours d'eau situé à proximité de la salle des fêtes, ainsi que dans les mares et les retenues d'eau.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.