Mort d'Emiliano Sala : Les cinq dates clés du drame

Le premier procès concernant la mort du footballeur argentin s'ouvre lundi au pays de Galles.

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Des supporters du FC Nantes se tiennent à côté d'un portrait de l'attaquant argentin Emiliano Sala,  le 24 janvier 2019, trois jours après sa disparition. (LOIC VENANCE / AFP)

Plus de deux ans après le crash de l'avion transportant le footballeur Emiliano Sala, un premier procès s'ouvre lundi 18 octobre à Cardiff (pays de Galles). A cette occasion, franceinfo: sport revient sur les cinq moments clés de l'affaire. 

21 janvier 2019 : l'avion transportant Emiliano Sala disparaît des radars

Dans la nuit du lundi 21 au mardi 22 janvier 2019, un petit avion d'affaires au départ de l'aéroport Nantes-Atlantique et à destination de Cardiff (pays de Galles), disparaît des radars au-dessus de la Manche. A son bord, deux personnes : David Andrew Ibbotson le pilote de l'appareil et l'attaquant Emiliano Sala, joueur du FC Nantes. L'Argentin se rend à Cardiff après la signature de son transfert dans le club pour 17 millions d'euros.

Le contact avec le Piper Malibu est perdu au-dessus de l'île de Guernesey alors que le pilote de l'avion venait de demander l'autorisation de descendre de son altitude de croisière. Des recherches sont alors menées sur le secteur des îles anglo-normandes par un avion et deux hélicoptères, appuyés par des bateaux de secours britanniques au large du Cotentin. 

24 janvier 2019 : la fin des recherches

Les recherches ne donnent rien. Trois jours après la disparition d'Emiliano Sala, elles sont arrêtées. La principale raison avancée par la police de Guernesey, en charge des recherches, est que les chances de survie après trois jours sont infimes.

Toutefois, "l'incident reste ouvert et nous demanderons à tous les navires et avions dans la zone de rester à l'affût de toute trace de l'appareil. Ceci de manière indéfinie", avait précisé le responsable des recherches.

4 février 2019 : le corps de Sala retrouvé

Plus d'une semaine après le crash de l'avion, un corps est retrouvé dans l'épave de l'appareil, qui reposait à une soixantaine de mètres de profondeur dans la Manche. Les restes de l'avion ont été localisés par un chasseur d'épaves, David Mearns, engagé par la famille du joueur et financé à l'aide d'une cagnotte en ligne.

Trois jours plus tard, la police britannique du comté de Dorset (sud-ouest de l'Angleterre) confirme qu'il s'agit bien du footballeur. En revanche, le corps du pilote n'a pour l'heure toujours pas été retrouvé.  

13 mars 2020 : le bureau d'enquête britannique rend son rapport 

Dans son rapport définitif publié en mars 2020, le bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens (AAIB) a estimé que le pilote a perdu le contrôle de l'appareil lors d'une manoeuvre effectuée à une vitesse trop élevée, "probablement" destinée à éviter le mauvais temps afin de pouvoir voler à vue.

L'appareil, un Piper PA-46 Malibu, s'est brisé en vol car cette manoeuvre a été effectuée à une vitesse excessive. Les enquêteurs estiment aussi que le pilote, a "probablement" été intoxiqué au monoxyde de carbone par le système d'échappement du moteur. L'avion était lancé à une vitesse de 270 miles par heure (435 km/h) au moment de l'impact avec l'eau, selon l'AAIB.

Les enquêteurs ont également souligné que le vol n'a pas été effectué dans des conditions conformes aux règles qui s'appliquent pour les vols commerciaux. Le pilote a navigué à vue, de nuit, dans des conditions météo difficiles alors qu'il n'avait pas la licence pour piloter ce type d'avion ni pour voler de nuit, ont-ils encore relevé.

18 octobre 2021 : le premier procès de l'affaire

Plus de deux ans après le drame, aucun procès n'avait encore été ouvert. C'est désormais chose faite. Lundi 18 ocobre, David Henderson est jugé dans un tribunal de Cardiff, au pays de Galles. L'homme de 66 ans est accusé d'avoir agi d'une manière imprudente ou négligente, susceptible d'avoir mis en danger l'avion dans lequel Emiliano Sala voyageait. 

Le vol avait été affrété par le pilote britannique David Henderson, à la demande de l'intermédiaire Willie McKay et de son fils Mark, l'agent mandaté par Nantes pour mener à bien le transfert de Sala. Pour rappel, le club de Cardiff a toujours assuré avoir proposé un vol commercial au joueur, qui l'avait décliné.

Avant d'emprunter le petit avion privé, Emiliano Sala s'était inquiété de l'état du l'appareil. "Je suis dans l'avion, on dirait qu'il va tomber en morceaux, et je pars pour Cardiff", avait dit Emiliano Sala dans un message vocal envoyé à des proches via la messagerie WhatsApp. "Oh là là, qu'est-ce que j'ai peur !", avait-il aussi confié sur la même messagerie. 

David Henderson avait plaidé non coupable d'infractions à la législation sur la navigation aérienne lors d'une précédente comparution, en octobre 2020, devant le tribunal de Cardiff. A l'issue de cette audience, cet homme originaire du Yorkshire de l'Est (nord de l'Angleterre) avait été libéré sous caution dans l'attente de son procès. Le verdict est attendu dans deux semaines. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mort d'Emiliano Sala

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.