Accident mortel d'hélicoptère sur le tournage de Dropped : un homme mis en examen pour "homicide involontaire"

L'homme mis en examen est de nationalité suédoise, il était chargé de la sécurité lors de l'accident survenu lors du tournage en Argentine, qui a coûté la vie à 10 personnes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des équipes d'enquête argentines et françaises sur le site du crash de l'émission Dropped, le 12 mars 2015, à Villa Castelli, dans la province de Rioja en Argentine. (YANN FOREIX / MAXPPP)

Un Suédois de 49 ans a été mis en examen pour "homicide involontaire" dans l'enquête sur le crash de deux hélicoptères qui a coûté la vie à 10 personnes sur le tournage de l'émission "Dropped", en Argentine, le 9 mars 2015, a appris franceinfo vendredi de source judiciaire, confirmant une information de BFM TV. Parmi les victimes de cet accident figuraient notamment les sportifs français Alexis Vastine, Camille Muffat et Florence Arthaud.

L'homme mis en examen, Peter Hogberg, était chargé de la sécurité sur le tournage de cette émission de télé-réalité produite par Adventure Line productions (ALP), et qui devait être diffusée sur la chaîne TF1. Sa mise en examen pour "homicide volontaire" s'est faite très discrètement, puisqu'elle remonte à près d'un an, le 26 février 2019.

Un ancien militaire membre des forces spéciales

La justice soupçonne ce Suédois, un militaire qui a été membre des forces spéciales, de ne pas avoir suffisamment vérifié les compétences, les qualifications et l'état de santé des deux pilotes argentins qui ont trouvé la mort dans le drame. L'homme, qui venait d'assurer quelques semaines plus tôt la même mission de responsable de la sécurité sur le tournage de la version suédoise de l'émission, avait été recruté comme sous-traitant par ALP.

Lors de son audition par les trois juges d'instruction en février 2019, que franceinfo a pu consulter, l'homme nie en bloc toute responsabilité et estime que "dans cet accident, on essaye de trouver un coupable"."C'est simple de pointer le doigt sur moi. Je pense que cela se fait sur de fausses bases", expliquait-il alors.

Peter Hogberg estime aussi qu'il n'était pas responsable de la sécurité aérienne lors des séquences tournées en vol, contrairement à ce qu'a déclaré le responsable de la production de l'émission aux enquêteurs. "On ne peut pas donner la responsabilité aéronautique à une personne qui, premièrement, n'a pas une formation de pilote, et deuxièmement, ne connaît pas les règlements en vigueur", explique Peter Hogberg face aux juges.

Je ne pouvais pas prendre la responsabilité de la sécurité aérienne et d'ailleurs, je ne l'ai pas eu.

Peter Hogberg

Le Suédois renvoie la responsabilité de l'accident tantôt à la production, tantôt aux deux pilotes, tantôt à la société intermédiaire qui a fourni les hélicoptères et les pilotes. Pour les familles des victimes, cela tend à montrer que les conditions de sécurité n'étaient pas réunies lors de cette émission, et que la production a sous-estimé les risques pris.

Cette mise en examen, la toute première dans ce dossier, pourrait ouvrir la voie à un procès. Dans ce dossier, le directeur d'Adventure Line Production et Adventure Line Production en tant que personnes morales, ont été placés sous le statut de "témoin assisté".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.