Au moins 80% des bandes rivales sont concentrées en Île-de-France, selon la police nationale

Selon les chiffres de la direction générale de la police nationale, il y a eu en France en 2020 une hausse de 24% des rixes avec 357 affrontements entre bandes.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des policiers patrouillent à Ris Orangis le 24 novembre 2020 pour lutter contre les violences entre bandes rivales devant un lycée. (PHILIPPE DE POULPIQUET / MAXPPP)

Au moins 80% des bandes rivales violentes sont concentrées en Île-de-France, a appris franceinfo auprès de la direction générale de la police nationale (DGPN), mercredi 24 février, après la mort de deux mineurs en deux jours dans des rixes en Essonne.

70 bandes de jeunes sévissent dans cette région. Au niveau national, il y a eu sur l'année 2020 une hausse de 24% des rixes avec 357 affrontements entre bandes. Dans 70% des cas, ce sont des mineurs qui sont impliqués.

Sur l'année 2020, 218 Personnes ont été blessées et trois personnes sont mortes dans des confrontations entre bandes en France, selon les chiffres de la direction générale de la police nationale. L'année 2016 a été l'une des plus meurtrières avec neuf morts dans ce type de violences.

Dans le département de l'Essonne, deux décès ont été recensés l'année dernière, à Massy et à Draveil. "Les rixes entre bandes ont augmenté à la fois en nombre, en intensité et en gravité", a déclaré le préfet interrogé sur franceinfo. Éric Jalon évoque 91 rixes en 2020, contre 56 l'année précédente.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.