Attentat déjoué : que savait la compagne de Sid Ahmed Ghlam ?

La compagne de Sid Ahmed Ghlam nie avoir eu connaissance du projet d’attentat dont il est soupçonné. Certains éléments font croire aux enquêteurs que la jeune femme, toujours en garde à vue, en sait plus qu’elle ne le dit.

(Sid Ahmed Ghlam a été entendu par un juge © capture d'écran iTélé)

La compagne de Sid Ahmed Ghlam, cet étudiant algérien soupçonné d’avoir préparé un attentat dans une ou deux églises de région parisienne, et d’avoir tué une jeune femme à Villejuif, dans le Val-de-marne, a été interpellée mercredi matin, à Saint-Dizier, en Haute-Marne. Elle est toujours en garde à vue, jeudi soir, dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret, en région parisienne.

 

La jeune femme vivait recluse avec ses deux enfants, à Saint-Dizier. Lors de son interpellation, elle était vêtue d’une burqua, et a indiqué aux policiers s'être "éloignée de l’islam radical ". Elle nie avoir eu connaissance du projet d’attentat de son compagnon.

Des messages cryptés retrouvés 

​Selon une source proche de l’enquête, Sid Ahmed Ghlam était en possession de deux téléphones dimanche. L’un d’eux était exclusivement destiné à appeler sa compagne. Sur l’autre, les enquêteurs ont trouvé un message envoyé au commanditaire supposé de l’attentat, basé en Syrie, dans lequel le suspect écrit son intention de se réfugier "chez Jennifer " une fois son forfait accompli.

Certains éléments laissent penser aux enquêteurs que la jeune femme en sait plus qu’elle ne le dit. Les policiers essayent actuellement de déchiffrer des clés de chiffrements, écrites sur des bouts de papier découverts à son domicile. Il pourrait s’agir de codes cryptés pour communiquer avec son compagnon.

A LIRE AUSSI ►►►Attentat déjoué : questions autour de la Syrie et d'Aulnay-sous-Bois