Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Hayat Boumeddiene toujours recherchée : "La France n'oublie jamais rien, on finit par trouver, on a une mémoire longue", assure Jean-Yves Le Drian

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le procès des attentats de janvier 2015 s'est ouvert à Paris. Hayat Boumeddiene est l'une des trois accusés, sur les 14,  jugés par contumace.

Hayat Boumeddiene, la compagne de l'un des jihadistes des attentats de janvier 2015, est toujours recherchée alors que le procès de ces événements a commencé, mais le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian assure dimanche 6 septembre dans l'émission "Questions politiques" de France Inter, franceinfo et Le Monde, que "la France n'oublie jamais rien, on finit pas trouver, on a une mémoire longue".

"Ça vaut pour madame Boumeddiene mais ça vaut aussi pour ceux qui ont porté atteinte à la vie de travailleurs humanitaires français au Niger récemment : la France n'oublie jamais rien, on finit par trouver, on a une mémoire longue. L'émir d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) Droukdal qui vient d'être neutralisé [en juin par les forces de l'opération Barkhane au Sahel], ça faisait sept ans [qu'il était recherché]. Parfois c'est long et en particulier dans les zones de conflits", conclut le ministre.

Trois accusés, parmi les principaux, sont jugés par contumace, dont deux, les frères Mohamed et Mehdi Belhoucine, sont présumés morts en Syrie. La troisième, Hayat Boumeddiene, épouse religieuse d'Amedy Coulibaly, a quitté la France quelques jours avant les attentats et son sort est incertain.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.