Attaques terroristes à Paris et Dammartin-en-Goële : ce qu'il faut retenir de la journée

Les deux prises d'otages sont terminées. Trois terroristes ont été tués, quatre otages sont morts. La compagne d'Amedy Coulibaly est toujours recherchée.

Des membres des forces de l\'ordre évacuent des otages après l\'assaut sur un magasin casher de Paris où Amedy Coulibaly retenait une quinzaine de personnes, le 9 janvier 2015.
Des membres des forces de l'ordre évacuent des otages après l'assaut sur un magasin casher de Paris où Amedy Coulibaly retenait une quinzaine de personnes, le 9 janvier 2015. (THOMAS SAMSON / AFP)

Alors que les auteurs présumés de l'attaque contre Charlie Hebdo et le preneur d'otages de la porte de Vincennes ont été tués, vendredi 9 janvier, un responsable d'Al-Qaïda au Yémen menace la France de nouvelles attaques terroristes. Francetv info résume ce qu'il faut retenir de cette journée.

La compagne d'Amedy Coulibaly toujours recherchée

Hayat Boumeddiene, 26 ans, était mariée religieusement avec le preneur d'otages de la porte de Vincennes, mais pas civilement. Elle figure sur un appel à témoins diffusé par la police et demeure introuvable"L'enquête va désormais s'attacher à interpeller la compagne de monsieur Coulibaly, qui ne l'est toujours pas à ce jour", a déclaré le procureur de la République François Molins, vendredi en fin de soirée.

Selon les informations de France 2, une personne aurait pu accompagner Amedy Coulibaly lors de la prise d'otages dans l'épicerie casher. On ignore pour l'instant s'il s'agissait de Hayat Boumeddiene.

Le preneur d'otages de Porte de Vincennes a été abattu

Le forcené Amedy Coulibaly a été tué lors de l'assaut des forces de l'ordre, vendredi en fin d'après-midi. Quatre autres personnes ont été tuées dans le magasin casher où étaient retenus une quinzaine d'individus. Mais celles-ci seraient mortes avant l'assaut final, d'après le procureur de la République de Paris, se fondant sur les éléments actuellement à la connaissance des enquêteurs. Les quatre personnes auraient été tuées au début de la prise d'otages "lorsque le terroriste est rentré dans le supermarché", précise le procureur. Par ailleurs, quatre blessés sont en situation d'"urgence absolue".

Recherché par la police, Amedy Coulibaly avait été identifié comme l'auteur de la fusillade de Montrouge (Hauts-de-Seine) grâce à des traces ADN retrouvées sur une cagoule abandonnée à proximité les lieux du drame.

 

Les frères Kouachi ont été tués

Les auteurs présumés de l'attentat contre Charlie Hebdo étaient retranchés jusqu'en fin d'après-midi sur le site de la société d'imprimerie Création Tendance Découverte, située dans une zone industrielle de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne). Vers 17 heures, Said et Chérif Kouachi sont sortis en tirant à la kalachnikov sur le GIGN, entraînant leur neutralisation, a indiqué le procureur de la République de Paris. Deux membres des forces de l'ordre ont été légèrement blessés lors de l'opération.

Un employé de l'imprimerie, qui était caché au 2e étage, sous l'évier de la salle de restauration, est indemne. "Il a pu donner par SMS des éléments tactiques, comme sa position à l'intérieur des locaux, à la cellule négociation" du GIGN, a indiqué une source proche de l'enquête. "Il a également pu entendre les deux suspects parler". Ce contact "a permis de le rassurer et de lui donner la conduite à tenir pour le plan d'assaut""Il communiquait également par texto avec un membre de sa famille".

FRANCE 2

Cinq personnes encore en garde à vue

Un total de seize personnes ont été engagées et prolongées après les attaques à Paris et en Seine-et-Marne, selon le procureur de Paris. Mais il a précisé que seules cinq personnes restent vendredi soir en garde à vue. Le magistrat n'a pas donné de détails sur les individus encore aux mains de la police.

La femme de Said Kouachi a été place en garde à vue mercredi soir, comme le rapportait France 3 Champagne-Ardenne. Nous ignorons toutefois si elle toujours entendue par les forces de l'ordre.