DSK pointe du doigt le "diktat" de l'Allemagne

Dans une lettre ouverte, Dominique Strauss-Kahn critique l'accord passé entre l'Europe et Athènes.

France 2

L'ancien patron du FMI ne mâche pas ses mots. Dans un texte publié sur internet, samedi 18 juillet, Dominique Strauss-Kahn qualifie l'accord entre la Grèce et ses créanciers de "diktat". "Les conditions de cet accord (…) sont proprement effrayantes pour qui croit encore en l'avenir de l'Europe. Ce qui s'est passé pendant le week-end dernier est pour moi fondamentalement néfaste, presque mortifère", écrit DSK.

"Divisés nous sommes trop petits"

L'ancien patron du FMI estime d'ailleurs que l'Allemagne met en danger l'unité de l'Union Européenne. "Vous, comme tous les Européens, avez besoin de l'ensemble de l'Europe pour survivre, divisés nous sommes trop petits".
 
Une charge qui n'a pas plu au Premier ministre : "Nous sommes dans l'action, pas dans le commentaire", a répondu Manuel Valls, sur les ondes de France info.

Le JT
Les autres sujets du JT
DSK, lundi 10 décembre 2012, à la sortie de son appartement, à Paris. 
DSK, lundi 10 décembre 2012, à la sortie de son appartement, à Paris.  (GONZALO FUENTES / REUTERS)