Cet article date de plus de cinq ans.

Deux journalistes français accusés d'avoir fait chanter Mohammed VI

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Deux journalistes français accusés d'avoir fait chanter Mohammed VI
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Éric Laurent et Catherine Graciet auraient tenté de lui extorquer trois millions d'euros.

Accusés de chantage sur le roi du Maroc, les deux journalistes, Éric Laurent et Catherine Graciet, sont toujours en garde à vue, ce vendredi 28 août. Les deux reporters, co-auteurs d'un livre sur Mohammed VI, ont été arrêtés jeudi pour tentative de chantage et d'extorsion de fonds.

L'histoire aurait commencé le 23 juillet dernier. Ce jour-là, les deux journalistes auraient contacté le palais royal marocain pour faire savoir qu'ils préparaient un livre très critique sur le roi du Maroc. Éric Laurent et Catherine Graciet auraient alors proposé d'y renoncer en échange de trois millions d'euros.

Un contrat retrouvé sur les deux reporters

Sans attendre, Mohammed VI porte plainte. Dès lors, les enquêteurs surveillent de près les deux journalistes, jusqu'à leur dernière rencontre avec les émissaires du roi, hier. "Ils sont interpellés par la police avec l'argent de leur forfait dans la poche et le fameux contrat, qui est un contrat naturellement illicite mais qui signe leur culpabilité", affirme l'avocat du roi, Eric Dupond-Moretti.

De leur côté, les deux journalistes nient tout en bloc et affirment qu'il s'agit d'un complot organisé par l'entourage du souverain marocain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Affaires

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.