VIDEO. "Ce n'est pas Bernard, ce n'est pas moi" : Murielle Bolle se confie dans un documentaire sur l'affaire Grégory

La témoin-clé de cette affaire jamais élucidée a accepté de parler dans "La Malédiction de la Vologne", un documentaire diffusé mercredi et jeudi sur France 3.

Voir la vidéo

"Je me sens responsable de ce qui lui est arrivé !" Elle ne s’était pas exprimée dans les médias depuis 1993, lors du procès de Jean-Marie Villemin, le père du petit Grégory, enlevé et assassiné en 1984, à l'âge de 4 ans. Jean-Marie Villemin avait été condamné après avoir tué d'un coup de fusil Bernard Laroche, dont il pensait qu'il était l'auteur du meurtre. Murielle Bolle, 15 ans à l'époque, avait accusé son beau-frère d'avoir emmené le petit garçon dans sa voiture puis d'être revenu sans lui, avant de se rétracter.

"Ils s'acharnent sur Bernard, il est innocent"

En juin 2017, l’enquête sur la mort de l’enfant avait été relancée, Murielle Bolle interpellée et mise en examen pour "enlèvement de mineur, suivi de mort". Remise en liberté après quelques mois d'isolement et une mise en examen annulée, Murielle Bolle a finalement accepté de participer au documentaire de Pierre Hurel, dans lequel elle réitère sa version des faits : "Ils s'acharnent sur Bernard, il est innocent." La Malédiction de la Vologne est diffusée mercredi 5 et jeudi 6 décembre à 21 heures sur France 3.

Murielle Bolle témoigne dans la série documentaire réalisée par Pierre Hurel, \"La Malédiction de la Vologne\".
Murielle Bolle témoigne dans la série documentaire réalisée par Pierre Hurel, "La Malédiction de la Vologne". (© ELEPHANT CIE)