Violences urbaines : "Pour Emmanuel Macron, tout va bien et il n'y a aucun problème" dans les quartiers populaires, dénonce le maire de Grenoble Éric Piolle

Après avoir été reçu à l'Elysée, Eric Piolle estime que le chef de l'État n'a pas saisi les problèmes de fond soulevés par les violences urbaines. Il appelle Emmanuel Macron à aller vers plus de "prévention et de justice".
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Eric Piolle, maire écologiste de Grenoble, sur franceinfo. (FRANCEINFO)

"Pour Emmanuel Macron, tout va bien et il n'y a aucun problème" dans les quartiers populaires, a dénoncé mardi 4 juillet sur franceinfo le maire EELV de Grenoble (Isère) Éric Piolle, après avoir été reçu, comme 301 autres maires, par le président de la République à l'Elysée, après les violences urbaines en réaction à la mort de Nahel.

>>> Émeutes après la mort de Nahel : "Le pic que nous avons connu dans les premiers soirs est passé", déclare Emmanuel Macron

"De son point de vue, il a déjà fait plein de trucs, et il n'y a pas un problème de moyens, avec le fonctionnement de la police, pas de problème de racisme", a regretté Éric Piolle, qui estime toutefois que la "loi d'urgence" annoncée par Emmanuel Macron pour financer les réparations "ne mange pas de pain". Selon lui, "il y a un besoin de justice et il faut entendre toutes les colères". "Remettre de la justice, c'est fondamental. Il faut travailler sur les inégalités, sur l'émancipation, sur le racisme, il faut aussi travailler sur le cadre de la mission qu'on demande à la police".

"Il faut chercher les causes et ne pas traiter que les symptômes", a-t-il enfin estimé. "Il faut de la répression, certes, mais il faut aussi de la prévention et de la justice".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.