Violences après la mort de Nahel : les maires de 240 communes reçus à l’Élysée

Publié
Durée de la vidéo : 1 min
Violences après la mort de Nahel : les maires de 240 communes reçus à l’Élysée -
Violences après la mort de Nahel : les maires de 240 communes reçus à l’Élysée Violences après la mort de Nahel : les maires de 240 communes reçus à l’Élysée - (France 3)
Article rédigé par France 3 - A. Bourse
France Télévisions
France 3
Mardi 4 juillet, les maires de 240 communes impactées par les violences urbaines ont été reçus à l’Élysée. Quel est l’objectif de ce grand débat ? Le point avec la journaliste Anne Bourse, en direct du palais présidentiel.

"Emmanuel Macron entame la riposte. Depuis quelques minutes, il est dans la salle des fêtes, façon grand débat, avec 240 maires, venus de toute la France", indique Anne Bourse, en direct du palais de l’Élysée, mardi 4 juillet. Les maires de Marseille (Bouches-du-Rhône), de Troyes (Aube) et du Havre (Seine-Maritime) étaient notamment présents. "Ces élus ont fait face aux violences dans leurs villes. Ils sont en première ligne", explique la journaliste.

Comprendre l’origine des violences

"Si la priorité de l’exécutif est le retour à l’ordre, en parallèle, il va falloir apporter des réponses politiques", précise Anne Bourse. Selon elle, "il est impossible de sortir de cette crise sans les élus de terrain et de proximité". Toutefois, certains élus ont décidé de nos pas se rendre à l’Elysée, car "ces grand-messes ne servent pas à grand-chose". À la sortie, il n’y aura pas d’annonce. Selon un conseiller, il n’est pas question de donner des milliards. Emmanuel Macron veut poser un diagnostic et comprendre l’origine de ces violences.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.