Val-d'Oise : rebondissement dans l'affaire Adama Traoré

Adama Traoré est mort peu après son interpellation par les gendarmes le 19 juillet 2016 à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). Sa famille dénonce une "bavure", hypothèse renforcée par un nouveau rapport.

Voir la vidéo
FRANCEINFO

Adama Traoré est mort asphyxié le 19 juillet 2016, le jour de ses 24 ans, après une interpellation à Beaumont-sur-Oise (Val-d'Oise). Alors que la justice s'apprêtait à clore l'instruction sans mettre en cause les gendarmes, une contre-expertise réalisée à la demande de la famille contredit les conclusions de l'enquête.

"On veut un procès"

Selon ce nouveau rapport, l'hépatologie dont souffrait Adama Traoré "ne serait pas responsable de son décès". Cette affaire est devenue un symbole de la lutte contre les violences policières. Au lendemain de son décès, des violences ont éclaté dans son quartier. Ses proches se sont mobilisés. Des marches blanches ont été organisées.

Depuis plus de deux ans, sa famille dénonce une arrestation violente. "On veut la mise en examen des gendarmes et on veut un procès", affirme sa grande sœur Assa Traoré. Le parquet de Paris devait bientôt s'exprimer sur la suite à donner à cette affaire.

Un an après la mort d\'Adama Traoré, sa soeur Assa (troisième à gauche) réclame toujours la justice et dénonce un acharnement des autorités sur sa famille. 
Un an après la mort d'Adama Traoré, sa soeur Assa (troisième à gauche) réclame toujours la justice et dénonce un acharnement des autorités sur sa famille.  (DOMINIQUE FAGET / AFP)