Recours contre l'interdiction de la marche pour Adama Traoré : "J'espère que le tribunal prendra la meilleure des décisions", réagit Assa Traoré

En interdisant la marche annuelle en mémoire d'Adama Traoré à Persan-Beaumont (Val-d'Oise), la préfecture jette "de l'huile sur le feu", estime sa soeur, Assa, qui a déposé un recours au tribunal administratif contre la décision.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min
Assa Traoré en tête de la marche en mémoire de son frère Adama le 2 juillet 2022. (MARIE BRIAND-LOCU / MAXPPP)

"J'espère que le tribunal prendra la meilleure des décisions. C'est un rassemblement commémoratif, précieux et nécessaire pour toute la famille", a réagi vendredi 7 juillet sur franceinfo Assa Traoré, la sœur d'Adama Traoré mort lors d'une interpellation en 2016. Elle a déposé un recours au tribunal administratif contre l'interdiction par la préfecture de la marche annuelle pour Adama Traoré prévu samedi à Persan-Beaumont dans le Val-d'Oise. Elle accuse la préfecture de "jeter de l'huile sur le feu" et de "céder à la panique".

>>> Mort d'Adama Traoré : une nouvelle expertise renforce l'hypothèse d'un "coup de chaleur" aggravé par son immobilisation par les gendarmes

franceinfo : Que ferez-vous si l'interdiction de la marche pour Adama est maintenue ?

Assa Traoré : Je ne me prononce pas encore tant qu'on n'a pas la décision du tribunal, j'attends et j'espère que le tribunal prendra la meilleure des décisions. C'est un rassemblement commémoratif, précieux et nécessaire pour toute la famille. Aujourd'hui le combat mené au nom d'Adama est le combat de la société civile qui défend l'égalité et réclame la fin de l'impunité policière.

"Ça fait 7 ans qu'on marche et la préfecture a toujours été satisfaite de la manière dont on gère l'événement."

Assa Traoré

à franceinfo

Vous ne comprenez pas cette décision de la préfecture ?

Pourquoi l'interdire aujourd'hui, parce que dans ce contexte actuel qui a bouleversé la France, la marche Adama est d'autant plus attendue, car elle permet aux manifestants de s'exprimer collectivement de manière encadrée. La démocratie garantit des droits et des libertés pour tous et quand la préfecture prend cette responsabilité, c'est jeter de l'huile sur le feu, c'est céder à la panique. Pour moi, c'est important que cette marche soit maintenue. On veut marcher dans l'union, dans l'égalité.

Vous ne redoutez pas d'incidents si la manifestation a lieu au regard de ce qui s'est passé ces derniers jours ?

Bien évidemment ça se passera toujours très bien. On avait eu le même problème au moment des "gilets jaunes" où ils voulaient nous l'interdire et la marche s'était très bien passée. On n'a même pas d'encadrements policiers et de gendarmes qui accompagnent cette manifestation. On a des artistes qui viennent à la rencontre de la jeunesse. Il y a des enfants qui viennent marcher avec leurs familles. À la fin de cette marche il y a des jeux gonflables pour les enfants. Il n'y aura pas d'incidents.

>>> Émeutes après la mort de Nahel : près de 3 700 personnes placées en garde à vue, dont un tiers de mineurs

Est-ce que la mère de Nahel tué par le tir d'un policier à Nanterre mardi dernier a prévu de vous rejoindre ?

Je trouve que le positionnement de la préfecture concernant la venue de la mère de Nahel est complètement déplacé. La mère de Nahel n'est pas une pestiférée. Elle n'est coupable de quoi que ce soit. Son fils est mort et on lui demande de rester enfermée chez elle. Je ne sais pas si elle viendra samedi ou pas mais c'est de son choix. Cette mère de famille est une victime qui a perdu son fils et aujourd'hui on renvoie quelque chose de très négatif sur elle. C'est inhumain et déplacé. Elle a le droit d'être là comme n'importe quelle famille. Je ne vois pas en quoi ce serait un sujet et un problème. C'est un manque de respect total.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.